Fermer la publicité

Cadeau aux Roannais, disette pour les syndicats

Loire le 14 novembre 2014 - Louis Pralus - Roannais - article lu 658 fois

Les habitants se chauffant à l'électricité  bénéficieront, s'ils le veulent, d'un  dispositif gratuit, permettant de réduire leur consommation d'énergie : « l'effacement diffus ».

Le principe consiste à suspendre le fonctionnement des appareils de chauffage électriques (radiateurs et chauffe-eau) sur de courtes durées pour éviter au réseau de faire appel à des centrales thermiques d'appoint. Un boitier, installé dans le logement à la demande de l'occupant, pilote ce dispositif.  
Outre la réduction des émissions de CO2, le dispositif permet de suivre la consommation en temps réel et permet de réaliser des économies sur la consommation d'électricité. Le boîtier est fourni gratuitement, sans frais ni d'installation ni d'abonnement. Voltalis, unique acteur d'ajustement diffus qualifié par Réseau et transport d'électricité pour participer à l'équilibre du réseau électrique, est rémunéré par le système électrique pour les effacements qu'il réalise. L'économie peut être de 150 € à 200 € par foyer. Ce dispositif proposé à Roanne est le premier dans la Loire ; Rhône-Alpes compte déjà 30 000 boitiers.
Chaque foyer roannais, équipé du tout électrique, soit 2 380, recevra un courrier de Voltalis et pourra prendre un rendez-vous pour l'installation du boîtier (installation qui dure une heure et ne demande pas de changement de fournisseur d'électricité). On peut contacter par téléphone Voltalis au 04 89 12 08 43 ; par courriel : loire@voltalis.com ou en remplissant le coupon-réponse de la lettre envoyée par la mairie.
L'autre décision du conseil municipal n'est pas un cadeau. Yves Nicolin redit que depuis 3 ans Roanne perd 1M€ de dotation de l'Etat par an, soit l'équivalent de 100 collaborateurs. Conséquence : il faut 8 % d'économie de fonctionnement. Aussi tous les départs en retraite ne seront pas remplacés, les subventions aux associations seront réduites ou gelées (la Chorale aussi verra une baisse de subvention  de 8 % en 2015) ; quant aux 35 000€ attribués chaque  année aux syndicats ils seront supprimés, le maire observant que ce n'est pas une obligation. Malgré ce contexte Yves Nicolin assure que la municipalité baissera l'impôt de 3 %.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide