Fermer la publicité

Bruno Prangé, nouveau directeur de l'enseignement catholique

Loire le 14 juillet 2015 - Daniel Brignon - Société - article lu 945 fois

Bruno Prangé, nouveau directeur de l'enseignement catholique
Daniel Brignon

Bruno Prangé a été appelé par l'évêque de Saint-Étienne pour succéder à François-Xavier Clément à la direction de l‘enseignement catholique du diocèse de Saint-Étienne en septembre prochain.

Directeur diocésain de l’enseignement catholique du diocèse de Fréjus-Toulon depuis neuf ans, Bruno Prangé a accepté l’offre de l’évêque de Saint-Étienne, Dominique Lebrun, de prendre la direction de l’enseignement catholique dans son diocèse, fonction vacante avec le départ de François-Xavier Clément qui après sept ans de direction choisit de rejoindre la région parisienne à la direction d’un établissement, les collège et lycée Saint-Jean de Passy.

C’est une nouvelle page qui se tourne pour Bruno Prangé qui avait construit un parcours professionnel depuis 24 ans à Toulon, accueillie avec « une vraie joie de découvrir une autre réalité et apprendre d’elle ».

Originaire de la région parisienne, Bruno Prangé a suivi des études de philosophie à Paris, se destinant à une fonction qu’il envisageait dans les ressources humaines. Mais, arrivé à Toulon pour une courte mission de six mois comme surveillant dans un établissement salésien, il y contracte le goût de l’enseignement. « C’est là, dit-il, qu’est née ma vocation d’enseignant, ce désir d’enseigner, ce désir d’éduquer… en découvrant la figure de Don Bosco. »

Le voilà donc professeur de philosophie en lycée mais aussi au séminaire de Toulon et encore, une fois par an, auprès des moines de l’abbaye de Lérins. Il est aussi professeur de latin en collège et en lycée, enseignant en économie et droit en lycée professionnel… Bruno Prangé enseigne pendant huit ans avant de prendre la direction d’un établissement en 2001 à Brignoles, puis la direction de l’enseignement catholique du diocèse de Fréjus-Toulon en 2006.

Dans ces mêmes fonctions à Saint-Étienne, Bruno Frangé convient que la réalité sera très différente du Var où l’enseignement catholique représente 10 % des élèves. Aussi, dit-il, « je me défie d’arriver à Saint-Étienne avec des a priori ou des solutions toutes faites. Je crois que pour accompagner efficacement l’enseignement catholique il faut se mettre en résonnance avec un territoire. Le premier enjeu pour moi est de comprendre, avoir une compréhension expérimentée de la réalité de l’enseignement catholique dans ce diocèse et ce territoire que je ne connais pas, mais que je suis heureux de découvrir. »

Bruno Prangé souligne que la mission de trois ans, renouvelable, lui est confiée par délégation de l’évêque, responsable de l’enseignement catholique dans le diocèse. Le lien entre l’évêque et le directeur revêt la plus haute importance, estime Bruno Prangé, qui reconnaît avoir eu avec Mgr Lebrun « une très belle rencontre », qui a compté dans son choix de répondre favorablement à l’aventure stéphanoise. Quant à son évêque dans le diocèse de Fréjus-Toulon, Mgr Rey, justement natif de Saint-Étienne, il ne pouvait que l’encourager à prendre cette direction.

Daniel Brignon



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide