Fermer la publicité

Bravo les artisans remet ses prix

Loire le 29 mai 2014 - Béatrice Perrod-Bonnamour - Actualités - article lu 1784 fois

Bravo les artisans remet ses prix
Bernadette Dupuis, en charge de la formation jeunes à la CMA félicitait les élèves du collège Louis-Aragon (D.R.)

« Nous avons besoin de gens brillants dans le métier.

Et il faut lutter contre cette fausse idée que lorsque l’on ne réussit pas à l’école, on va faire un métier manuel », a déclaré Olivier Boizet du Château de Champlong, alors que l’on remettait les récompenses aux élèves du collège Arago-Sainte Anne. La grande toque avait accueilli dans son hôtel-restaurant Anaïs Caussinus et Margaux Comby. Propos confortés discrètement par Evelyne Armillon, du salon de coiffure éponyme qui avait reçu Chloé Raquin et Laura Sraïdi.
Le 20 mai, dans un amphithéâtre plein au centre Mendès-France  s’est déroulée la cérémonie festive de remise des prix de l’opération Bravo les Artisans, en présence des personnalités.
« C’est la 20e édition. Votre présence nombreuse, montre l’intérêt que vous portez à l’artisanat et à la jeunesse. 1 431 jeunes reporters, 18 établissements ont été impliqués depuis le début, 724 entreprises les ont accueillis, 15 150 ont été sensibilisés aux métiers par l’intermédiaire de leurs camarades…, rappela le président Porteneuve. Les 510 activités avec 600 formations du CAP au diplôme d’ingénieur, permettent à chacun d’élaborer un projet à sa mesure pour une réussite professionnelle et épanouissement personnelle… C’est de l’orientation vers nos métiers que dépendent le renouvellement, le développement du tissu économique local dont l’artisanat est une pièce maîtresse… ».
Cette année, les collèges de la Côte Roannaise, François d’Assise Arago-Sainte Anne, Les Etines, Louis Aragon, Michel Servet, Saint-Paul ont participé à l’opération suivie par 40 entreprises.  95 % se sont rendus dans les collèges. 80 élèves (en binôme), se sont faits reporters pour expliquer le métier auprès de leurs camarades. Parmi les métiers  choisis, en tête,  les métiers de bouche, l’esthétique. Des films réalisés par les jeunes ont découvert au public les arcanes de l’artisanat qui nécessite  volonté, intelligence et  travail. « Des métiers  où l’on ne ménage pas ses heures.»

Béatrice Perrod-Bonnamour



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide