Fermer la publicité

Bourgoin-Jallieu - Un coup de jeune pour « la piétonne » !

Isère le 25 septembre 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 3606 fois

Bourgoin-Jallieu - Un coup de jeune pour « la piétonne » !
39 mois de chantier et plus de 9 MEUR pour rénover la rue piétonne et le centre-ville (D.R.)

Elle s’appela rue Blanche, rue Froide, rue Marchande et rue de l’Hôtel-de-ville.

Elle fut aussi nommée route de Pont-de-Beauvoisin et, sous la Révolution, devint la rue Pelletier. « La révolution terminée, Pelletier, un conventionnel inconnu des Bergusiens, fit place à la rue de la Liberté » écrivent les historiens Marcel Cucherat et Georges Paillet. En 1978, elle devenait rue piétonnière sans perdre pour autant son identité. « Au fil des ans, elle a su donner de Bourgoin-Jallieu l’image d’une ville où il fait bon flâner pour un shopping en toute quiétude » affirme le maire Vincent Chriqui.  Mais la « piétonne », comme on la désigne, a perdu de sa superbe et de son confort tout en conservant son attractivité. Programmée par la municipalité Cottalorda, sa rénovation sera donc conduite par la nouvelle majorité. « Une décision qui conforte l’intérêt que nous portons à cette rue, un atout et un enjeu important pour le rayonnement de la ville » assure Jean-Claude Pardal, adjoint au maire en charge de la voirie.
Mais derrière les mots et les bonnes intentions s’annonce un chantier qui va bouleverser durant 39 mois (de mai 2015 à Juillet 2018)  le cœur de la cité, l’activité commerciale et le quotidien des Berjalliens. Tout débutera place du 23 août (place de la Fontaine), en mai 2015, par la mise aux normes des réseaux souterrains (eaux de pluie, eaux usées, eau potable) afin d’être en harmonie avec les prescriptions du code de la santé publique. L’alimentation en eau potable, pour sa part, verra le renouvellement des conduites sur un tronçon de 800 mètres afin d’éviter les fuites, à ce jour estimées à 30% du volume acheminé. Le renouvellement des diverses conduites (1 700 mètres de conduites et 190 branchements de particuliers) sera l’affaire de la communauté d’agglomération. Pour sa part, Electricité de France devrait remplacer et enfouir les câbles électriques. Il est également prévu, avec Orange, la pose du réseau indispensable au haut débit. Cette phase terminée, la commune prendra le relais. En lieu et place du revêtement d’origine, des pavés en calcaire seront disposés sur une surface de 6.000 m2. « Des caniveaux pour la récupération des eaux de pluie viendront en complément. De même, l’installation de mobilier urbain est prévu ainsi que des plantations d’arbres » dit encore M. Pardal non sans préciser que le lieu sera accessible aux personnes à mobilité réduite, aux fauteuils roulants, aux poussettes. Le chantier, dont le coût est estimé à 9, 47 M€ (5,87 M€ à charge de la Capi, 3,6 M€ pour la ville), progressera par étape jusqu’à la place Saint-Michel non sans impacter plusieurs artères voisines. Ainsi, la place Carnot (Place de l’église) sera neutralisée durant toute la durée des travaux pour héberger le matériel de chantier et le stockage des matériaux. Tout stationnement public y sera donc interdit. « Nous aménagerons un parking au tribunal, celui-ci  s’ajoutant aux parkings Hector-Berlioz et de la place des Droits de l’homme. On disposera ainsi en centre-ville de 180 places de stationnement »  expliquent les élus locaux non sans souligner que, pour réduire autant que possible la noria des engins de chantier, trois « bases de vie » sont prévues.
Présentée aux commerçants riverains puis à la population à la faveur de deux réunions publiques, la rénovation de la rue piétonne ne sera pas seule à interférer, voire à troubler, le quotidien des Berjalliens.  En effet, le coup d’envoi du Centre Folatière, un nouveau quartier sur le site naguère occupé par le centre hospitalier, devrait être donné prochainement par les promoteurs locaux que sont les entreprises Chanut et Moulin. Outre quelques 300 appartements et 1000 places de stationnement (dont 500 publiques), plus de 7500 m2 de surfaces commerciales sont programmées, leur livraison étant annoncée dès 2017. On l’aura compris : entre la rénovation de la « piétonne » et la construction du Centre Folatière, c’est tout le cœur de ville qui va prendre un coup  de jeune !

Jacques Savoye



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide