Fermer la publicité

Bourgoin-Jallieu - La salle de musiques actuelles a 10 ans - Les Abattoirs tombent la chemise

Isère le 09 octobre 2014 - Olivier Trojani - Nord-Isère - article lu 697 fois

Bourgoin-Jallieu - La salle de musiques actuelles a 10 ans - Les Abattoirs tombent la chemise
Zebda a tout donné pour les Abattoirs (© Olivier Trojani)

L’ambiance était irrémédiablement à la fête et la température est montée d’entrée de jeu chez les 550 spectateurs prêts à se donner à 100 % pour célébrer l’évènement ! Ce soir là, il est quasiment 20 h quand nous arrivons devant les Abattoirs, pour interviewer Mouss de Zebda.

La longue file des personnes venues fêter l’évènement s’étend devant l’entrée, où trône un panneau arborant le message : concert complet. Voilà qui était déjà de bon augure. Cinq minutes plus tard, nous retrouvons Mouss dans les loges, le temps de répondre à quelques questions sur leur nouvel album Comme des Cherokees et de nous évoquer les Abattoirs : « On connait la salle et on connaît les gens depuis plus de 20 ans (dont Thierry qui est le régisseur des Abattoirs et qui a déjà fait le son de Zebda auparavant). Quand des gens savent ce qu’est la musique live et font vivre un lieu comme ça, cela ne peut qu’être bon ! Il joue un rôle essentiel dans le développement de la région. » A la suite de quoi, en ressortant des loges, on recroise la route du public qui s’engouffre déjà dans la salle pour aller écouter la formation en charge de donner le ton de la soirée : Oops Darling ! Ils vont réussir à convaincre le public avec deux violons, une basse, une batterie et un chanteur, sur la base d’un univers groovy où se mêlent funk, soul et hip hop. Puis, Zebda débarque sur scène, armé de ses tubes et de l’album Comme des Cherokees…Leur énergie explosive, leur bonne humeur communicative, leurs interactions avec le public, la chaleur de leur accent… Zebda envoie un set de deux heures, et propulse la salle en pleine euphorie. Les Abattoirs ont ainsi fêté leur anniversaire ! Mais, la suite de la saison n’en sera pas moins intense, tout comme pour Zebda et Oops Darling.

Olivier Trojani


www.lesabattoirs.fr, www.oops-darling.com, www.zebda.fr.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide