Fermer la publicité

Bourgoin-Jallieu : l’école Simone Veil fait l’évènement

Isère le 04 septembre 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 1834 fois

Bourgoin-Jallieu : l’école Simone Veil fait l’évènement
- Vincent Chriqui, maire, et Hélène Duplat, adjointe, ont partagé les jeux des enfants de la maternelle à l'école Simone Veil (©DR)

Jusqu’au dernier jour de la précédente année scolaire, Régine Kuser était directrice de l’école de Boussieu, en périphérie de Bourgoin-Jallieu.

Désormais, elle dirige la toute nouvelle école Simone Veil, dans le quartier des Lilattes. Mardi, à l’heure de la rentrée, en compagnie des 11 enseignants et des 4 Atsem, elle a accueilli les 305 élèves (dont 132 en maternelle) mais aussi nos confrères de la radio France Bleu Isère (pour une émission en direct animée par Nicolas Crozel) et bien entendu le maire Vincent Chriqui qu’accompagnaient Hélène Duplat et Jean-Claude Pardal, adjoints. La qualité de l’établissement, conçu selon les dernières normes par un architecte stéphanois, a tout autant séduit les élus que les parents. Et si d’aventure celui-ci s’avérait trop étroit en raison du développement de la ville, il était précisé qu’un éventuel agrandissement en étage, est prévu au-dessus des classes de maternelle. Bien entendu, les temps d’activités périscolaires, que le conseil municipal a choisi de faire payer aux familles, ont largement été évoqués, tant par les familles que par Vincent Chriqui au micro de France Bleu Isère. Alors que la ville compte 2.492 écoliers du primaire, seulement 755 ont adhéré à ces T.A.P. dus à Vincent Peillon, ancien ministre de l’Education nationale. Le « Collectif des parents d’élèves » qui s’était constitué pour réclamer à la municipalité le retour à la gratuité de ces T.A.P. (une pétition en ce sens avait recueilli près de 500 signatures) est resté discret lors de cette rentrée scolaire. Par ailleurs, après la sortie des classes, André Borne, Frédérique Pénavaire et Robert Aubin, élus de l’opposition, ont rencontré la directrice de l’école Simone Veil, évoquant avec elle ce que fut la rentrée dans un groupe scolaire dont ils votèrent la réalisation.


Jacques Savoye.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide