Fermer la publicité

Bouffée d'oxygène pour les professionnels de l'automobile

Loire le 24 avril 2015 - Emilie Massard - Économie - article lu 93 fois

Bouffée d'oxygène pour les professionnels de l'automobile
DR - La Loire enregistre au trimestre 2015 une hausse de 2,3 % des véhicules neufs immatriculés

A l'occasion de son assemblée générale, le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) de la Loire, s'est réjouit des signes encourageants qu'offrent les derniers chiffres des immatriculations dans la Loire. Une satisfaction qui n'éclipse cependant pas les enjeux et difficultés de la profession.

Le premier trimestre 2015 a connu une hausse de 2,3 % du nombre de véhicules neufs immatriculés dans la Loire par rapport à la même période en 2014 dans la Loire. Une hausse que les professionnels de l’automobile n’avaient pas constaté depuis 2009. « C’est un indicateur très important, un signe encourageant pour les entreprises qui sont souvent dans des situations fragiles, et qui sont dans une période de reconstruction de leur trésorerie pour pouvoir réinvestir », résume Damien Pillonetto, président du CNPA Loire.

L’instance, qui représente les 21 professions de la distribution, des services et de la déconstruction automobile, compte 1 430 entreprises dans la Loire, soit 5 200 emplois. A l’occasion de leur assemblée générale qui s’est tenue dans les salons du stade Geoffroy-Guichard, les professionnels du secteur se sont donc réjouis de ce signe positif, mais n’en ont pas oublié d’évoquer les enjeux de leur profession, et des difficultés auxquelles certains secteurs font face

« Il faut s’adapter à la 3e révolution industrielle avec la digitalisation de l’économie », insiste D. Pillonetto. « Il faut changer le modèle économique de nos entreprises pour coller aux besoins des clients. » Et de citer l’une des évolutions de notre société : le développement de l’économie de partage. Covoiturage, self-repair, pièces vendues sur Internet, location sont autant d’activités qui se développent et qui impactent directement les professionnels de l’automobile, qui doivent s’y adapter. Le président départemental a également évoqué l’importance de la formation et du recrutement. « L’homme est au cœur de nos métiers de services, la formation est donc un enjeu crucial. Nous avons eu un épisode douloureux avec le CFA qui, je l’espère, va se régler. Il faut que  nous gardions une formation pour les jeunes dans le département. »

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide