Fermer la publicité

Biossun opte pour Sassenage

Isère le 08 mai 2014 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 1535 fois

Fondée en 2009 à Caluire-et-Cuire, à proximité de Lyon, la PME Biossun prend un nouveau tournant face à une forte croissance de 30 % par an.

Afin de répondre à son rythme soutenu de développement, le leader français de la pergola bioclimatique a récemment implanté son site de production à Sassenage, sur la zone d’activité de l’Argentière. « Depuis notre création, notre production était externalisée essentiellement auprès de sous-traitants régionaux sauf la partie extrusion pour laquelle nous faisions appel à une société spécialisée à Châteauroux », confie son Pdg, Frédéric Foretti. Sa montée en puissance sur un marché émergent, celui des terrasses bioclimatiques, associée à la forte demande des clients, a changé la donne. « Notre schéma de production arrivait à ses limites tant en terme de production que de volume. À partir d’un certain point - quand une entreprise cliente représente entre 15 % à 20 % du chiffre d’affaires - les sous-traitants verrouillent par sécurité », souligne Frédéric Foretti. D’où la nécessité pour Biossun d’internaliser sa production, chose délicate lorsqu’elle débutait du fait de l’investissement nécessaire à mettre en œuvre, mais pas seulement ! « Nous avons un potentiel de croissance important à soutenir d’ici les quatre prochaines années. »

Avant d’envisager une implantation à Sassenage, Frédéric Foretti et les deux autres co-créateurs de l'entreprise, Jean-Paul Sibellas (stratégie financière) et Alex Biszenski (direction technique) ont d’abord pensé à la Chine. « Au final, cela représentait plus d’inconvénients que d’avantages : qualité aléatoire, production mal contrôlée, durée du transport de 5 à 6 semaines alors que les clients demandent à être servis le plus rapidement possible… » Après réflexion, ils décident d’installer leur unité de production à Sassenage. « Nous étions déjà propriétaires de 1 600 m² de locaux situés à 400 m de Saunier-Plumaz, l’un de nos prestataires assurant les opérations de finitions des stores aluminium. »

Biossun était entrée au capital de la société iséroise spécialisée dans la peinture industrielle en septembre 2013 à hauteur de 28 % aux côtés de Portalp, une PME concevant des portes automatiques, basée à Fontaine. Le nouveau pôle de production de Biossun a nécessité un investissement global de 650 000 € dont 500 000 € pour les machines, et bénéficie déjà d’une extension de 350 m² de bureaux. « Bien que les coûts de production soient plus importants ici, nous sommes gagnants. Nous travaillons en flux tendus tant sur le plan financier que sur la production. Nous ne pouvons demander à un client, un délai de quatre mois pour le livrer. »

Comptant dix salariés sur ce site, une extension de l’unité a d’ores et déjà été prévue. « Nous avons acquis un terrain attenant de 2 500 m² afin de réaliser des extensions futures.  Seul sur ce marché au moment de sa création, Biossun a vu arriver une trentaine de concurrents depuis plus de 2 ans. « Cette concurrence, on l’espérait presque ! Elle vient doper les volumes sur ce marché. » Fin 2013, la PME lyonnaise a annoncé la création d’une filiale Benelux en Belgique et compte en créer une en Allemagne cette année. Présent en Italie, Espagne et Suisse, Biossun a réalisé un CA de 9,3 M€ en 2013 dont 20 % à l’export et vise les 20 M€ d’ici 2018.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide