Fermer la publicité

Biomédical - Bio-Rad : de bonnes perspectives

Loire le 11 décembre 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1589 fois

Biomédical - Bio-Rad : de bonnes perspectives
CA groupe consolidé : 1,72 MdEUR en 2013 (1,37 MdEUR en 2012). Effectif : 7 800 salariés (D.R.)

Après une année 2014 riche en évolutions, on sait déjà que 2015 sera de la même verve.

La commercialisation d'un nouvel automate conçu et fabriqué à Roanne débutera aux Etats-Unis dès que les autorisations auront été données et trois nouvelles lignes de production seront lancées.
Bio-Rad est spécialisé dans la conception et la fabrication d'instruments de groupage sanguin avec vérification des compatibilités et d'instruments de diagnostic biologiste. Ses clients sont les centres hospitaliers, les laboratoires et les banques de sang. « On est dans notre continuité de croissance », témoigne Stéphane Torres, responsable des deux sites français de l'américain Bio-Rad, celui de Roanne où il est basé, et celui de Schiltigheim, près de Strasbourg, depuis début 2014. « Nous allons commercialiser aux Etats-Unis un automate qui opère déjà partout dans le monde. Le IH-1 000 est un instrument automatisé complet d'analyse et de groupage sanguin avec son outil informatique pour le rendu des résultats. Alors que jusqu'ici, le biologiste engageait sa responsabilité du fait de son interprétation, le défaut de machine qui modifierait des résultats serait entièrement imputable au fabricant, d'où notre obligation de lancer sur le marché des appareils extrêmement fiables. Les autorisations aux USA font notamment l'objet de longs contrôles, sur 12 voire 18 mois ou plus. Ils se traduisent en tonnes de documents. S'il n'y a aucun droit à l'erreur au vu des conséquences sur un patient, c'est aussi vrai pour le fabricant qui serait immédiatement “blacklisté“ et son matériel interdit de commercialisation ».
C'est la raison pour laquelle Bio-Rad fait l'objet tout au long de l'année d'audits approfondis. En 2014, la construction à Roanne d'un agrandissement de 1 000 m2 a marqué une nouvelle phase de développement. L'investissement a permis l'installation de nouvelles lignes de fabrication, mais aussi d'optimiser la circulation des flux entrants et sortants. Enfin, le site s'est équipé de stockeurs, armoires de rangement des composants utilisés pour la production. Compartimentées, elles apportent à la fois un gain de place et de temps. Le composant recherché se présente automatiquement sur le rayon sur lequel il est stocké face à l'opérateur qui a, au préalable, entré sa référence. Quant à l'effectif, il est passé de 61 à 89 personnes. Une partie du personnel embauché est affectée à la R&D, l'autre à la production.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide