Fermer la publicité

Billet vert: Talent d'Achille

Loire le 14 novembre 2014 - Xavier Alix - Sports - article lu 275 fois

Mon cœur de supporter tremble.

Le derby approchant ? Nos soucis décidément incurables dans le domaine de la finition ? Une rumeur qui assure le retour de Sanogo sur le front de notre attaque ? Un scoop à propos d’un contrat de sponsoring maillot avec une marque de papier toilette ? Non, non, rien de tout cela. Mon cœur tremble que ne soit commis une nouvelle injustice. Une énième pour un joueur qui est l’âme de l’ASSE. Déjà parmi les réservistes à la Coupe du Monde, Loïc Perrin et ses performances à un poste de reconversion (!) qu’il n’occupe que depuis 2 ans et quelques mois ont convaincu Deschamps de le sélectionner pour de bon. Qui plus est, en annonçant qu’il devrait jouer ! Il n’en a pas fallu plus évidemment pour que la malédiction des blessures le rattrape : rien de grave mais à l’heure où nous écrivions ces lignes, il n’était pas certain d’honorer cette première cape qu’il mérite tant. Bon, si on regarde dans le rétroviseur, notre capitaine revient de loin. Très très loin même quand on songe aux exercices en chutes et rechutes de 2006/07, 2008/09, 2009/10 et 2011/12. A l’époque, on aurait signé tout de suite pour le scenario actuel. Alors ça ne peut pas faire autant de peine - à moins d’être vert jusqu’à l’écœurement - que la toute nouvelle blessure, la 41e (!) depuis ses débuts, de ce pauvre Abou Diaby. Carrière de grand ruinée par le sort du corps. Roi maudit siégeant au panthéon de tous ces talents d’Achille dans lequel se croisent bien sûr cet Apollon de Gourcuff ou encore Clément Grenier dont on espère la présence seulement passagère, même si c’est un Lyonnais. Car à part quand le joueur a donné des preuves irréfutables et unanimes de méchanceté, quiconque a déjà subi en football la douleur et l’éloignement des terrains, de sa passion, ne le souhaite à personne.

Xavier Alix



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide