Fermer la publicité

Biennale de Grenoble : réfléchir à la ville de demain

Isère le 07 mars 2017 - Elisabeth Laverdant - Région grenobloise

Biennale de Grenoble : réfléchir à la ville de demain
Elisabeth Laverdant - Eric Piolle a présenté les grandes lignes la Biennale le 23 février dernier

Quatre jours de réflexions, d'ateliers, de rencontres. Quatre jours riches pendant lesquels Grenoble et les nombreux participants de la Biennale réfléchiront aux villes de demain. « Villes en transition », c'est le thème de l'évènement.

C’est un évènement inédit en France. La Biennale de Grenoble va rassembler une foule de partenaires afin de réfléchir sur le thème « Les Villes en transition ». Du 9 au 12 mars, c’est un partage d’expérience qui va se faire au niveau local, national et international.

« La période est troublée, incertaine. Pourtant, beaucoup de choses se construisent. C’est l’état d’esprit dans lequel nous avons voulu penser la Biennale », explique Éric Piolle, le maire de Grenoble.

Mais alors, qui pour réfléchir sur un tel sujet ? Et bien il y aura des villes d’abord. Le 10 mars sera en effet consacré à l’international. Ce sera la série « regards d’ailleurs » qui permettra à des villes comme Essen, Villeray, Sfax, Guadalajara ou encore Oxford, Vancouver, ou Quito de partager leurs expériences en matière d’actions publiques.

Solidarités émergentes, démocratie participative, végétalisation, sobriété énergétique, autant de thèmes qui seront abordés lors de ces rencontres. « Ces villes sont de tailles différentes, elles ont une histoire différente. Le but est de voir quelle que soit la taille, que les enjeux sont accessibles à tous », commente le maire de Grenoble.

Pour parrainer la Biennale, Grenoble a fait appel à Nicolas Hulot et à Laurence Tubiana, économiste et diplomate. Le ministre du Bien-vivre d’Équateur, Freddy Elhers fait partie des invités. Il sera présent le 10 mars prochain.

Si les villes ont une bonne place lors de cette Biennale, les autres acteurs de la transition ne sont pas en reste. « L’objectif est de mettre en valeur ce qui existe sur le territoire, de créer du lien et de fédérer les énergies », raconte Mondane Jactat, adjointe à la santé et à la politique de prévention pour la ville de Grenoble.

De nombreux acteurs de la transition, sous ses formes multiples, seront présents. L’occasion pour eux d’échanger sur leur manière de contribuer au changement. Le mouvement citoyen Alternatiba interrogera notamment les Grenoblois sur la ville.

Le réseau d’autopartage Citiz posera la question de l’utilisation de la voiture et du changement des habitudes. A noter qu’un partenariat a été mis en place avec le festival de géopolitique de Grenoble Ecole de Management, dont le thème cette année est « Le Pouvoir des villes ».

Elisabeth Laverdant

Biennale de Grenoble – Villes en transition
Du 9 au 12 mars
Intégralité du programme sur villensentransition.grenoble.fr



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide