Fermer la publicité

Bernard Jayol, le dernier combat

Loire le 23 janvier 2015 - Louis PRALUS - Actualités - article lu 528 fois

Bernard Jayol, le dernier combat

Le combatif Bernard Jayol (PS dissident) avoue qu'il ne se représente pas aux cantonales « avec soulagement... ». Mais d'ici là va se lancer dans une ultime lutte...

Ce n'est pas dans sa nature de se décourager mais il vit très mal la réforme territoriale, portée par un parti qu'il a toujours soutenu. Il veut mener un dernier combat : « les communes n'auront plus la maîtrise de leur territoire, on veut les faire disparaître. Il y aura le PLUI à la place du PLU. J'essaierai d'obtenir le blocage minoritaire. »
Après 27 ans et 4 mandats de conseiller général et 38 ans et 7 mandats de conseiller municipal et maire (mandat qu'il va achever comme conseiller municipal), il repense à ses plus belles réussites. Son mandat préféré a été celui de maire de Riorges (18 ans). « Parce qu'on a le contact direct avec les habitants, les associations, les entreprises et on peut réaliser des opérations intéressantes dans un temps assez court. Etre maire c'est aussi avoir la majorité. A Riorges j'étais dans la majorité, à Saint-Etienne dans l'opposition, ça m'a obligé à respecter plus la démocratie ! » Il tient une de ses plus grandes joies à ce mandat de maire allié à celui de conseiller général :  la création du Boulevard Ouest. Une autre réussite : la création d'une ligne budgétaire au conseil général pour la protection des cours d'eau et la création d'un syndicat pour l'Oudan et autres affluents. Et enfin le plan vélo-route. « Il m'a fallu 5 ans pour convaincre Pascal Clément qui ne voulait pas en entendre parler. Comme le conseil régional avait des fonds pour cela, je les ai obtenus par Bernard Soulage et bien que dans l'opposition au conseil général j'ai fait adopter ce plan. Ce qui montre qu'on est à l'écoute les uns des autres... »
Comme maire de Riorges, il a la satisfaction d'avoir créé Riorges centre. « Il n'y avait pas de centre ville, on construisait partout. Quand je suis arrivé il y avait trois logements locatifs, aujourd'hui  plus de 700 ! » L'autre réussite est la vallée du Renaison, un des lieux les plus fréquentés du Roannais. Projet qui se continue avec un futur circuit de Beaulieu à la route d'Ouches avec grande allée, essences d'arbres nouveaux, espace récréatif, un second cheminement et une prairie de 10 ha.

Louis Pralus



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide