Fermer la publicité

Belle vente mobilière à l'Hôtel du Marais

Loire le 22 avril 2015 - Florence Barnola - Vie juridique - article lu 241 fois

Belle vente mobilière à l'Hôtel du Marais
DR - Plus de deux cents pièces de mobilier ou tableaux d'une propriété du Forez ont été mis aux enchères, comme ce cartel d'a

L'Hôtel des ventes du Marais à Saint-Etienne a organisé les enchères de pièces provenant d'une propriété du Forez : du mobilier, des tableaux anciens et moderne, des instruments de musique ainsi que des objets et accessoires.

Vases, pendules, assiettes, tapis, sculptures, chandeliers, tableaux, violons, mandoline napolitaine… 231 lots devaient être présentés jeudi 23 avril dernier à l’Hôtel des ventes du Marais. Ces objets, mobilier XVIIIe et XIXe, tableaux anciens et modernes provenaient d’une même propriété située dans le Forez. Plusieurs experts lyonnais et parisiens ont été mis à contribution pour cette belle vente mobilière qui regroupait des instruments de musique, des jouets, des photos anciennes comprenant 101 tirages des vues pittoresques de Palestine datant de 1903, des tableaux anciens ainsi que des tableaux du XIXe et XXe siècles, des sculptures modernes de Chiparus, Cipriani, Moreau, Pugi… une piéta en marbre du XVIIe réalisée par Di Lorenzo, des cloisonnés, ivoires et céramiques d’Asie, des tapis dont un de Lurçat, des sacs Hermès, Fendi et chanel ainsi qu’un carré Hermès, des fauteuils cabriolets XVIIIe, une table à jeu Louis XV, des meubles Napoléon III etc.
De nombreux lots étaient estimés aux alentours des 1 000 €, les estimations démarrant à 20 € avec par exemple une lampe en bronze du XIXe.
Parmi les pièces phares: un grand cartel d'applique en placage de bois de rose du milieu XVIIIe estimé entre 5 000 et 6 000€, une commode tombeau en bois naturel ouvrant à trois tiroirs en façade d’époque Louis XV estimée entre 3 000 et 4 000€, une commode en bois de placage exotiques ouvrant à quatre tiroirs en façade avec un plateau de marbre d’époque Louis XV estimée entre 3 000 et 4 000 €, une sculpture de Sage en ivoire estimée entre 1 800 et 2 000€, une paire d’angelots en bois datée du XVIIIe estimée entre 1 500 et 2 500 €.

Florence Barnola
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide