Fermer la publicité

BD : Le Temple du passé

Rhône le 08 juin 2014 - Mathieu Ozanam - Culture - article lu 552 fois

Les héros de cette histoire semblent tout droit sortis de l’Antiquité grecque, si ce n’est qu’ils naviguent à bord d’un vaisseau spatial, parti en mission loin de la Terre.

Comme Ulysse et son équipage soumis au chant des sirènes, des communications télépathiques les amènent à s’échouer sur une planète à l’atmosphère chlorée. Alors qu’il ne reste que trois survivants, ils découvrent de plus qu’ils se trouvent à l’intérieur du corps d’un monstre marin. Référence transparente à Jonas avalée par une baleine après que les marins l’ait jeté par dessus bord pour apaiser la colère divine. Pourquoi d’ailleurs Massir et ses deux compagnons de survie se retrouvent-ils sur cette planète. Une malédiction plane-t-elle sur eux ? Pour sortir du monstre marin, ils entreprennent d’en prendre le contrôle en procédant par manipulation génétique. Là où au XXe siècle il aurait fallu plusieurs centaines d’années, leurs techniques avancées accélèrent le processus. Les palmes se rétractent pour laisser apparaître des pattes. Le monstre cherche à rejoindre la terre ferme où les héros pourront tenter de sortir. Comme un retour aux origines de l’homme.

Les éditions Ankama poursuivent avec Le Temple du passé l’adaptation de l’œuvre de 11 romans de Stefan Wul. Sous ce pseudonyme, un chirurgien-dentiste a livré des romans de science-fiction qui ont marqué leur génération. Deux films d’animation ont été tirés sous le titre La Planète sauvage avec des dessins de Roland Topor en 1973 et Les Maîtres du temps avec des dessins de Moebius en 1981. La « série-concept » d’Ankama Les Univers de Stefan Wul ont récemment été récompensés du Grand Prix de l’imaginaire remis au cours du Festival Etonnants voyageurs.

Mathieu Ozanam

Le Temple du passé, les entrailles, tome 1, Hubert et Etienne Le Roux, Ankama, 13,90 €.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide