Fermer la publicité

BD : Josse Beauregard, Mourir à Cadix

Loire le 01 novembre 2014 - Mathieu Ozanam - Culture - article lu 513 fois

Dans le premier tome de cette aventure commencé en Angleterre.

Josse Beauregard, officier de Marine de Napoléon, était en détention. Mais après bien des tentatives d’évasion et des retours à la case prison, il était parvenu à rejoindre les cotes normandes non loin d’Etretat.

Nous le retrouvons à Brest, élevé au grade de capitaine de frégate. Destination : l’Espagne. La bataille de Trafalgar a déjà eu lieu 3 ans plus tôt et l’escadre française est en mauvaise position à Cadix coincée par la flotte anglo-espagnole. Le 14 juin 1808, après 5 jours de combats, l’amiral de Rosily et ses 3 000 marins se rendent. Josse Beauregard se retrouve à nouveau en détention sur un navire-prison dans la rade de Cadix. Dont il a bien l’intention de s’évader.

De la terre de Cornouailles, le tome 2 nous transporte vers la mer ce qui nous vaut un album de BD maritime avec des beaux dessins des frégates et autres vaisseaux du dessinateur Majo. Thomas Mosdi au scénario s’inspire de l’histoire réelle de l’évasion des prisonniers de la Vieille Castille, un ancien vaisseau de 74 canons, le 15 mai 1810. Une aventure bien rythmée qui clot ce « premier cycle » tel que Glénat l’annonce. Peut-être le roi de l’évasion fera-t-il son retour dans de prochains albums.

Mathieu Ozanam

Josse Beauregard, Mourir à Cadix (tome 2), Majo et Thomas Mosdi, Glénat, 13,90 €.




À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide