Fermer la publicité

BD Fugue Café Grenoble : dix ans déjà

Isère le 31 octobre 2015 - Laurent Marchandiau - Livres - article lu 493 fois

BD Fugue Café Grenoble : dix ans déjà
Laurent Marchandiau - L'équipe de BD Fugue Café Grenoble : Laure, Dominique Bochet (gérant) et Geoffrey.

En l'espace de dix ans, c'est devenu un lieu incontournable pour les amateurs comme pour les passionnés de bandes dessinées. Havre de paix, de découvertes et de rencontres, BD Fugues Café Grenoble souffle aujourd'hui ses dix bougies autour de dédicaces d'auteurs et d'une exposition signée Cled'12.

Légèrement en retrait des rues commerçantes grenobloises se dresse un magasin bien connu des amateurs de BD. À la fois lieu de rencontres et de découvertes, BD Fugue Café Grenoble fête aujourd’hui ses dix ans d’existence. « J’ai toujours baigné dans la bande dessinée. L’idée de monter un commerce dédié à cet univers est partie de ma passion, mais également d’un virage à 180° à un moment donné de ma vie », confie Dominique Bochet son gérant. Après une vingtaine d’années dans le commerce, le management et le marketing au sein de différentes multinationales, il décide de se réorienter. « J’ai voulu donner un autre sens à ma vie. » Originaire d’Annecy où il avait passé de nombreuses heures au sein du magasin BD Fugue, l’idée se fait jour naturellement. « Je cherchais à me mettre à mon compte. Monter un magasin de BD correspondait à mes désirs, à savoir, allier ma passion à une volonté d’avoir des rapports humains authentiques dans une atmosphère plus détendue qu’un salarié au sein d’une entreprise. » Après une étude de marché, il identifie Grenoble comme étant la ville lui offrant le plus potentiel à l’époque, devant Chambéry. Les événements s’enchaînent. Il acquiert le fonds de commerce rue Jean-François Haché de 200 m² et s’inscrit dans le réseau BD Fugue (comportant cinq librairies indépendantes.)

En quinze ans, le marché de la BD a explosé. « Nous sommes passés de 1 500 nouveautés par an à 3 000-4 000 par an et depuis ces deux à trois années, à 5 000 par an (soit une centaine de nouveautés par semaine.) » Et pour cause. Les auteurs ont multiplié les thèmes abordés ainsi que les styles allant du roman graphique à la BD journalistique. « Les ventes n’ont pas suivi dans les mêmes proportions. C’est un marché atomisé avec des disparités énormes où l’exception culturelle française prend tout son sens. Contrairement au système anglo-saxon où les produits sont pensés en fonction de la clientèle, avec la loi Lang, les succès de certains ouvrages permettent aux maisons d’éditions françaises de financer des projets de moindre envergure. Nous avons réussi à conserver cette liberté de créativité, de création qui est déterminante dans la BD. »Une centaine de nouveautés sont reçus chaque semaine. Et pour ses dix ans, une série de dédicaces a été initiée à la librairie avec notamment Arnaud Boutle (auteur grenoblois de la BD Nefer) le 7 novembre ou encore le 21 novembre ou BD Fugue accueillera les auteurs du dernier Corto Maltese Juan Diaz Canales et Rubén Pellejero. Cled’12 réalisera également une exposition fin novembre en mettant en avant la vie du quartier. À découvrir d’urgence !

Laurent Marchandiau

Renseignements : www.bdfugue.com/librairie-bdfugue-grenoble



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide