Fermer la publicité

Banques - Le Crédit coopératif consolide son ancrage départemental

Loire le 22 mai 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 1622 fois

Banques - Le Crédit coopératif consolide son ancrage départemental
Véra Humbert est la directrice de l'agence ligérienne (© Georges Rivoire)

Depuis le mois de septembre 2013, les bâtiments neufs tout proches de la gare de Châteaucreux accueillent les 13 collaborateurs du Crédit coopératif, ainsi que les cinq personnes qui composent l’agence de sa filiale BTP Banque.


L’inauguration de ces nouveaux locaux a été faite le 16 mai dernier, à l’occasion de la tenue de l’assemblée générale régionale du Crédit coopératif. Une assemblée générale qui a fait état d’une activité commerciale satisfaisante du groupe, malgré un environnement économique tendu, avec une progression du produit net bancaire de 1,1 % et un bénéfice net stabilisé à 26,2 M€. Dans la Loire, le Crédit  coopératif compte parmi ses clients 3 000 personnes physiques, 500 associations et 300 entreprises. « Nous sommes très satisfaits de la nouvelle implantation de nos locaux, soulignait Véra Humbert, directrice de l’agence ligérienne. Grâce à cet emplacement central à Saint-Etienne nous pouvons pleinement développer notre dimension départementale, mais aussi favoriser les transports en commun et les modes doux grâce à ce positionnement. »
A leur tour les élus et responsables régionaux du Crédit coopératif se sont réjouis de cette nouvelle implantation, et plus globalement des leviers supplémentaires qui pourraient être offerts aux acteurs de l’économie sociale et solidaire grâce à la perspective d’une loi cadre sur le sujet. A l’occasion de l’assemblée générale régionale, l’un de ces acteurs, ligérien, a d’ailleurs été récompensé par la Fondation Crédit coopératif. Le prix régionale de l’initiative en économie sociale et solidaire, destiné à soutenir et valoriser des réalisations exemplaires dans ce domaine, a en effet été remis à la société coopérative Signes et Formations, qui développe une plateforme de e-learning de ressources pédagogiques en langue des signes française. L’entreprise stéphanoise a donc reçu un prix de 4 600 €.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide