Fermer la publicité

Banque - Lionel Baud président de la Banque populaire des Alpes

Isère le 05 juin 2014 - Caroline Thermoz-Liaudy - Actualités - article lu 1784 fois

Après plus de 30 ans passés à la présidence de la Banque Populaire des Alpes (BPA), Jean Clochet a quitté son poste le 27 mai dernier.

Il s’était investi  dans le développement de la banque, d’abord en tant qu’administrateur, puis de président dès 1997. Il avait accompagné certaines mutations importantes, telles que la fusion en 2001 entre les banques populaires Savoisienne, et celle du Dauphiné et des Alpes-du-Sud. Ou encore le rachat en 2008 de la Banque de Savoie. Promoteur important du statut coopératif de l’établissement, Jean Cochet militait et milite toujours pour que les dirigeants de la banque régionale soient des entrepreneurs actifs. La semaine dernière il a donc annoncé la nomination de Lionel Baud, 47 ans et administrateur depuis 2011,  au poste de président de la BPA. Issu d’une famille d’entrepreneurs du décolletage de la vallée de l’Arve, il a connu tous les métiers de son entreprise familiale jusqu’à en devenir P.D.-G. (Baud Industrie représente un CA 64M€ et emploie 500 personnes). Avant sa nomination, Lionel Baud était aussi engagé  pour le maintien de l’industrie haut-savoyarde au premier rang mondial en tant que président  depuis 2004 du « centre technique de l’Industrie du Décolletage » (CTDEC), mais également en tant que  vice-président du Pôle de compétitivité Arve Industries (depuis 2006) et président du Syndicat national du décolletage (SNDEC) depuis 2007. Des postes qu’il occupe toujours aujourd’hui. Ses priorités durant son mandat seront de lancer le nouveau plan stratégique de la banque en développant la voie des coopérations, du sociétariat et de l’engagement dans les territoires. Il aura également à cœur de maintenir une certaine performance de l’économie afin de continuer à  innover. « En 2008 et 2009, comme d’autres secteurs en France, le décolletage a subit une crise majeure à laquelle il a fallu résister alors que j’étais président des CTDEC et SNDEC. La banque populaire nous avait d’ailleurs aidés. Après avoir passé beaucoup de temps dans le décolletage, j’ai eu envie de voir des horizons différents pour renforcer le tissu économique de tout le territoire. Il n’y a pas d’entreprise performante sans territoire performant et vice-versa. Ce que je veux c’est un écosystème compétitif. C’est pour ça que je m’engage avec la banque populaire des Alpes, sur un territoire qui est l’une des premières forces économiques du pays.  […]Je compte apporter mon expérience car la Vallée de l’Arve aujourd’hui a repris des couleurs. On est de nouveau en croissance. Cette expérience est à mettre à profit de toutes les activités. Je pense notamment aux nouvelles technologies. On est en train de vivre la révolution du numérique, une sorte de nouvelle révolution industrielle. Mais en même temps il n’y a pas d’industries sans services, sans commerces, sans tourisme…Il faut donc renforcer tous les domaines ».

Caroline Thermoz-Liaudy

La Banque populaire dans les Alpes

La Banque populaire des Alpes exerce tous les métiers de la banque et de l’assurance. Elle compte 400 000 clients, dont 143 000 sociétaires. Elle compte aussi sur les 8 départements de l’arc Alpin 168 agences, et 1684 collaborateurs. Dans son rapport financier 2013, la BPA présente une évolution des dépôts de 12,3% (à 6552 M€), et une évolution de +3,7% des crédits (à 8575 M€).



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide