Fermer la publicité

Bâtiment - La société financière de Formont augmente son capital

Loire le 23 janvier 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 902 fois

Bâtiment - La société financière de Formont augmente son capital
Pierre Brivet (2e à partir de la droite) et les manageurs des filiales du groupe ont augmenté leur part au capital (D.R.)

La Financière de Formont () qui détient les sociétés Roanne Electrique et DNE à Riorges, Ames à Mions (69), Bottazi et Cabling Partners à Dardilly, sort du LBO, fait entrer de nouveaux actionnaires et augmente son capital.


« Nous avons légèrement anticipé la sortie du LBO signé en 2004 avec les fonds d’investissements Natexis et Garibaldi participations (filiale de la Banque Populaire) en décembre dernier, explique Pierre Brivet, président du groupe. Nous avons racheté les fonds en procédant parallèlement à une augmentation de capital qui est désormais détenu par trois familles d’actionnaires. Nous avons fait entrer un nouveau fonds d’investissement spécialisé dans les entreprises du bâtiment, BTP KI. Viennent s’ajouter plusieurs particuliers roannais, anciens chefs d’entreprises désireux de participer au développement de leur région. Leur participation s’étend de 10 000 à 50 000 €. Ils ont souhaité garder l’anonymat. Quant à moi-même et les managers des filiales du groupe, nous avons augmenté notre part au capital ». Il est désormais détenu à hauteur de 67 % par Pierre Brivet, 18 % par les managers des filiales, les 15 % restants étant répartis entre le fonds d’investissement et la part de love-money.
Si Pierre Brivet a régulièrement adossé sa stratégie à une politique de croissance externe, une nouvelle opération n’est pas à l’ordre du jour dans l’immédiat. « Je ne suis pas actuellement dans une phase active de croissance externe, mais je reste à l’écoute du marché ». L’aventure de ce centralien démarre en 1994, lors de la reprise de sa première entreprise, Roanne Electrique, au départ de son dirigeant à la retraite. Elle a été suivie de peu en 1995 par le rachat de son concurrent, DNE. Une autre vague de plusieurs acquisitions suivra au cours des années 2000. En 2010, Pierre Brivet décidait de structurer le groupe en nommant des managers à la tête des filiales.  Le groupe réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires consolidé de 8,3 M€ en progression de 5 % en 2013 et emploie une centaine de salariés.

Aline Vincent


(1) Leveraged buy-out, acquisition avec effet de levier



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide