Fermer la publicité

Avocats - Roanne : Henri Christophe passe le relais à Frédéric Minana

Loire le 23 janvier 2014 - Aline Vincent - Roannais - article lu 1180 fois

Avocats - Roanne : Henri Christophe passe le relais à Frédéric Minana
(D.R.)

Le chantier entrepris en janvier 2012 a abouti au rassemblement au sein de la Carpa Rhône-Alpes de celles de Lyon, Saint-Etienne, Roanne, Villefranche-sur-Saône et l’Ardèche.

« La Carpa est un organisme central pour la profession. Les évolutions modifient de façon importante nos pratiques. C’est notamment elle qui a à charge de payer les avocats au titre de l’aide juridictionnelle. C’est par elle que transitent les fonds de l’Etat avant distribution aux barreaux ».
Après avoir été administrateur de la Carpa en tant que Bâtonnier, Me Henri Christophe a été désigné par le Barreau pour conserver cette fonction. Il est également administrateur de l’Ecole des avocats de Lyon. Me Frédéric Minana qui lui succède est en place depuis le 1er janvier 2014. Il a été secrétaire de l’Ordre, par ailleurs en charge des relations avec les chambres consulaires. Il a décidé de s’atteler à deux chantiers durant son mandat de 2 ans. Le premier porte sur la modernisation de l’organisation des permanences pénales pour les 41 avocats du barreau.
« Aujourd’hui, les systèmes de gardes sont formalisés sur papier. Or, il y a toujours un avocat de permanence, y compris les jours fériés, le week-end, la nuit et ce pour l’assistance des prévenus lors des gardes à vue, des présentations devant le juge d’instruction, le juge de la liberté et de la détention, et lors des hospitalisations sous contrainte… Tout changement ou toute permutation entraine une procédure chronophage qui passe encore par des courriers. Je souhaiterais une méthode informatisée protégée consultable depuis smartphones. On pourrait en même temps avoir accès à un certain nombre d’informations liées à l’Ordre. »
Deuxième chantier : l’ouverture de la profession à l’activité de transactions immobilières. « La rédaction des compromis de vente par les avocats n’a jamais été interdite par la loi Hoguet qui date de 1970 et qui règlemente la profession d’agent immobilier. Elle a été confirmée par la loi de 1991 réformant le statut de certaines professions judiciaires. Pour de fausses raisons déontologiques à mon avis, les avocats s’interdisaient de pratiquer ces actes considérés comme du commerce. Or, bien souvent dans sa mission de conseil, l’avocat est le premier informé de la vente d’un bien, par exemple dans le cadre des divorces. Il peut alors proposer de rédiger le compromis de vente. Bien des confrères en France sont déjà opérationnels. »
Certains avocats du Barreau de Roanne se montrent également intéressés. Le travail consistera à réfléchir au montant des honoraires à appliquer, l’organisation des visites, la formation et surtout le choix des sites sur lesquels les annonces seront mises en ligne. Pour une plus grande efficacité, tous les Barreaux de Rhône-Alpes réfléchissent à une uniformisation des procédures.

Aline Vincent



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide