Fermer la publicité

Avenières et Veyrins-Thuellin : territoire nature en devenir

Isère le 01 août 2015 - Claire Thoinet - Nord-Isère - article lu 156 fois

Avenières et Veyrins-Thuellin : territoire nature en devenir
Claire Thoinet - Le sentier Envirhôna et ses 3,5 km de détente

A l'image du centre social, d'associations, de l'aide aux devoirs et, sans doute des deux municipalités à l'avenir, l'office de tourisme rayonne sur les Avenières et Veyrins-Thuellin.

Toute l’année, la structure touristique est d’importance pour la population qui peut s’informer sur les animations, manifestations, acheter ses billets pour le parc Walibi, découvrir les expositions d’artistes locaux dans une salle dédiée et profiter des séances du cinéma itinérant qui, deux fois par mois, réunit une centaine d’amateurs pour des films récents.
En période estival, le public s’élargit avec les Lyonnais en résidence secondaire, les voisins de l’Ain et de la Savoie et les touristes étrangers (Belges, Hollandais et Suisses).

« Les visiteurs viennent chercher la nature et les activités de plein air (vélo, canoë…) à travers randonnées (ViaRhôna…), baignade (Romagnieu, Paladru, Aiguebelette, Vallée bleue) », explique Sophie Nay. Des activités et animations touristiques municipales (jeu de piste, contes…) sont aussi proposées et le tout récent comité des fêtes apporte sa touche à l’édifice.
Et le site ne manque pas de charme avec son sentier EnviRhôna créé au bord du Rhône par des bénévoles passionnés. « André et Gilles ont initié ses 3,5 km, négociant avec les propriétaires, le long des lônes du Rhône, de la Bièvre (rivière), empruntant un partie boisée. Avec d’autres, ils assurent son entretien. Ils sont heureux de savoir que beaucoup l’empruntent », complète-t-elle.

Un nouveau marais poitevin

Bornes, jeux et nature riche et variée en font un lieu calme et frais. Il accueille des animations de l’office de tourisme, du centre social, de Lo Parvi… Le territoire qui s’étale entre Ain, Isère et Savoie a un fort potentiel naturel au bord du fleuve et un projet est à l’étude qui pourrait, dans les prochaines années, donner naissance aux archipels du Haut-Rhône. L’idée est de créer une destination avec son univers, un peu à l’image du marais poitevin.

Claire Thoinet



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide