Fermer la publicité

Automobile : Preciturn repris par Auriol Frappe à Froid

Loire le 30 juillet 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 1240 fois

Automobile : Preciturn repris par Auriol Frappe à Froid
© Denis Meynard - L'usine de Monistrol-sur-Loire devrait être dupliquée au Maroc, pour accompagner Renault au Maghreb.

L'effectif du spécialiste de la visserie en grande série, dont les bâtiments s'étendent sur 10 000 m2, ne devrait désormais plus diminuer.

Le fabricant de visserie-boulonnerie pour l’automobile Preciturn, basé à Monistrol-sur-Loire, vient d’être repris par Auriol Frappe à Froid. Le tribunal de commerce a autorisé sa cession à l’entreprise Bessières (Haute-Garonne), qui pour 1 003 € reprend l’actif et 19 des 35 derniers salariés de cette PME qui a connu une succession de faillites ces dernières années. Le nouvel actionnaire s’est engagé à investir d’ici la fin de l’année près de 0,5 M€ dans l’outil de travail vieillissant et à apporter 0,1 M€ en comptes courants pour améliorer sa trésorerie. En fin de semaine dernière, les 16 salariés non-conservés ont reçu une lettre de licenciement.
Preciturn, qui travaille actuellement pour Renault, Lisi Automotive et Berrang, avait vu son chiffre d’affaires reculer à 2,6 M€ en 2014. Une situation qui s’est depuis aggravée avec l’arrêt brutal des commandes de PSA Peugeot Citroën, un de ses clients historiques, au dernier trimestre 2014. La PME, reprise en 2013 par le groupe américain AIAC, avait été placée en redressement judiciaire en mars dernier, après la perte brutale de ce principal client.
Une médiation, engagée sous l’égide de la Fédération des industries des équipements pour véhicules (FIEV), avec le constructeur français à qui il est demandé 6 M€ de dommages et intérêt, se poursuivra en septembre devant le tribunal de commerce de Lyon. Une démarche contentieuse va par ailleurs être engagée contre le précédent actionnaire de Preciturn, qui n’a pas apporté à cette entreprise le million d’euros de trésorerie et d’investissement sur lequel il s’était engagé dans son offre de reprise.
Marc Auriol indique que l’usine de Monistrol-sur-Loire, qu’il va diriger avec son fils Mathieu, servira de modèle pour être dupliquée au Maroc. « À la demande de Renault, qui possède des usines d’assemblage de véhicules à Tanger et Casablanca », et qui s’est engagé auprès des autorités marocaines à réaliser 60 % de ses approvisionnements sur place.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide