Fermer la publicité

Autisme : des parents mobilisés pour le projet d’IME à Saint-André-Le-Puy

Loire le 13 février 2014 - Louis Thubert - Actualités - article lu 1339 fois

Autisme : des parents mobilisés pour le projet d’IME à Saint-André-Le-Puy
Les parents de l'association ABA Apprendre autrement sont furieux. Des fonds destinés à la création d'un institut pour l'autisme à Saint-André-le-Puy, dans le centre du département, n'iront pas à ce projet, malgré un engagement de la ministre ayant débloqué l'argent. Ils mettent en cause le directeur de l'Agence régionale de santé et ont le soutien d'élus.

« C'est un scandale, une injustice.

1,2 M€ ont été débloqués pour ce projet, et pas pour un autre ! » Anne Marchand, mère d'un garçon autiste de 14 ans et membre de l'association ABA Apprendre Autrement Loire Forez n'a pas de mots assez durs pour décrire sa déception. Les raisons de cette colère ? La décision de l'Agence régionale de Santé de Rhône-Alpes de ne pas reverser un abondement exceptionnel à un projet d'Institut médico-éducatif (IME) pour l'autisme à Saint-André-le-Puy.
Les fonds, de 1,2 M€ débloqués par Roselyne Bachelot, seront finalement utilisés pour un autre projet, et ce alors que, selon l'association ABA Apprendre Autrement Loire Forez, celle qui était alors ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale s'y était engagée par courrier en mars 2012. En décembre 2013, Christophe Jacquinet, directeur de l'ARS Rhône-Alpes prend un arrêté pour un appel à projet à Saint-Etienne, et affirme n'avoir pas reçu le courrier de Roselyne Bachelot.
« Si la parole des ministres n'a aucune valeur, alors nous sommes dirigés par les hauts fonctionnaires ! », s'emporte Françoise Besson, maire de Saint-André-Le-Puy. L'élue est engagée dans ce combat : sa mairie met à disposition gratuitement un terrain pour la construction de l'IME Les Côteaux de La Loire, et héberge l'association ABA Apprendre Autrement Loire Forez. La mobilisation s'est développée, puisque Paul Salen, député UMP de la Loire s'est emparé de la question et l'a portée devant l'Assemblée nationale le 28 janvier dernier.
Selon Françoise Besson, elle aussi à l'UMP, la ministre de la santé, Marie-Anne Carlotti s'est engagée à en discuter avec

Une pose de première pierre fictive

Christophe Jacquinet, pour le convaincre de revenir sur sa position. « Notre dossier était exemplaire, tous les services de l'Etat ont indiqué qu'il ne manquait pas une virgule ! », lance-t-elle, écoeurée.
De son côté, le directeur de l'ARS Rhône-Alpes a déclaré dans une lettre à l'association que « l'attribution de crédit de 1,2 M€ s'accompagnait d'une demande de procéder par appel à projet ». Ce qui expliquerait, pour lui, la volonté d'écarter le projet d'ABA au profit d'un autre.
L'association, elle, n'en démord pas, et s'est donnée rendez vous le 23 février, pour la pose de la première pierre « fictive » de l'établissement de Saint-André-le-Puy.

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide