Fermer la publicité

Aubert & Duval veut relancer sa croissance

Loire le 29 juin 2014 - Emilie Massard - Actualités - article lu 2858 fois

Aubert & Duval veut relancer sa croissance
Les différents ateliers de l'entreprise, dont l'aciérie, sont implantés sur ce site historique de Firminy (D.R.)

La société Tecphy appartient depuis 1995 au groupe Aubert & Duval, qui est spécialisé dans la conception métallurgique et qui compte 10 sites en France et 3 500 salariés.

Le cœur de l’activité est situé autour de Clermont-Ferrand. Spécialisé dans l’alliage, Aubert & Duval est le 2e producteur mondial d’acier rapide. En intégrant le groupe il y a près de 20 ans, l’entreprise de Firminy a continué à produire pour ses marchés historiques, à savoir le gros outillage industriel, l’armement, le secteur pétrolier ou encore le nucléaire. Spécialisée dans l’acier et la forge, l’usine de Firminy s’est faite un nom dans la forge de produits longs (supérieurs à 20 m). L’usine est en effet l’une des seules en France à être équipée pour fabriquer ce genre de pièces.

Diversifier et compléter son offre

Circuits de refroidissement de sous-marins, pièces de liaisons pour l’industrie pétrolière ou pour des réacteurs nucléaires expérimentaux, les destinations des pièces qui sortent de l’usine de Firminy sont nombreuses. Jusqu’en 2008, l’entreprise a connu une belle croissance, notamment grâce à la production de mandrins de laminage pour le marché chinois, qui a permis de développé l’usine. Mais comme beaucoup d’entreprises du secteur, elle a subi les revers de la crise. Elle a vu son chiffre d’affaires diminuer puis se stabiliser autour de 50 à 60 M€. « Pour relancer le développement de l’entreprise, nous avons opté pour la stratégie suivante : élargir notre offre sur nos marchés historiques, et aller chercher des marchés connexes, explique Laurent Bourrouilh, dirigeant de l’entreprise. Nous n’avons quitté aucun marché, et nous sommes repositionné en faisant un plan social, qui a commencé en 2013 et qui se terminera en septembre prochain. Nous avons du passer de 320 à 275 salariés sur le site de Firminy. » Ne pas lâcher les marchés historiques, et se diversifier, compléter son offre avec des marchés à la marge, tel est donc l’objectif de la société pour retrouver une croissance positive.
« Nous avons un vrai savoir-faire dans la maîtrise métallurgique, grâce à nos installations et surtout grâce aux compétences de notre personnel. C’est un point fort sur lequel il faut que l’on s’appuie. »  L’entreprise compte donc sur son savoir-faire reconnu pour se développer sur des marchés très spécifiques, comme les voiles de quilles pour les bateaux, ou encore les enceintes de pascalisation pour l’industrie alimentaire. « La pascalisation est un procédé de stérilisation par passage sous haute pression, explique Laurent Bourrouilh. Nous avions le savoir-faire pour produire des tubes à canon, et il s’avère que la méthode de production est similaire, nous nous sommes donc lancé là-dedans. » Aujourd’hui la filiale appelouse d’Aubert & Duval vend 60 % de sa production à l’étranger. La réorganisation qui a fait suite au plan social lui a permis d’optimiser ses délais. « Nous vendons des produits de qualité et de haute technologie, mais aujourd’hui le service est tout aussi important. Avec cette réorganisation, nous avons souhaité mettre en place une usine la plus flexible possible pour optimiser nos délais de livraison. » L’entreprise gère également ses matières premières de très près, puisqu’elle récupère ses propres chutes ainsi que celles des opérations d’usinage faites chez ses clients pour optimiser ses ressources.

Emilie Massard


Un site historique

L’usine d’Aubert & Duval est implantée rue Colonel Riez à Firminy, sur un site de plus de 20 ha qu’elle partage avec une autre locomotive industrielle de l’Ondaine, Clextral. Le site abrite des activités industrielles depuis plus de 200 ans, et a compté jusqu’à 8 000 personnes qui travaillaient en même temps. Aujourd’hui ce sont 520 personnes qui travaillent sur le site, dont 275 chez Aubert & Duval. Avant de rejoindre le groupe Aubert & Duval, l’usine appelouse Tecphy était sous le giron de Creusot Loire, puis d’Usinor.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide