Fermer la publicité

Théâtre : Attention, peinture fraîche !

Loire le 28 mars 2015 - Florence Barnola - Spectacle, Théâtre - article lu 82 fois

Théâtre : Attention, peinture fraîche !
Josyane Barthès - Rouge, comme le sang que le groupe est prêt à verser pour se faire entendre

En cette fin mars, la Comédie de Saint-Étienne propose à l'affiche « Rouge », une pièce d'un jeune auteur contemporain créée par une compagnie régionale United Mégaphone. Un coup de gueule sur la montée du terrorisme.

Le hasard de la programmation fait de ce spectacle un écho à l’actualité, le rendant d’autant plus intéressant puisqu’il dissèque le mécanisme qui amène au terrorisme. Rouge c'est la couleur de la passion mais aussi de la colère. La pièce raconte comment des jeunes gens, des étudiants engagés politiquement, contre la société de consommation, constituent un groupe protestataire qui va durcir peu à peu ses convictions et surtout ses actions. Pour l’auteur, Émmanuel Darley, il s’agissait de « raconter un groupe terroriste qui se crée, qui commence à faire parler de lui, qui peu à peu se radicalise vers la violence la plus extrême, et puis sa chute, l'arrestation de ses membres, la mort de quelques-uns d'entre eux ». Le jeune dramaturge qui a puisé son inspiration dans des groupes ayant existé dans les années 1970 en Allemagne, en France ou en Italie, a écrit le texte pour cette équipe de six comédiens.

Cette histoire met en lumière « des femmes et des hommes qui ne peuvent plus supporter leur propre inertie face à un monde qu’ils jugent injuste », explique la metteur en scène Maïanne Barthès, ancienne élève de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. « Ils décident d’agir, en commençant par des actions symboliques, bomber en rouge les distributeurs automatiques de billet, puis basculent dans un engrenage de violences. » Le processus qui conduit au terrorisme est abordé très adroitement, par flashbacks, et de manière humaine, la pièce n’est pas dénuée de moments pleins d’humour. Aucune réponse n’est proposée, pour autant un grand nombre de questions se posent quand on sort de ce spectacle.

Florence Barnola

L’Usine, Comédie de Saint-Étienne, du 31 mars au 2 avril à 20 h.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide