Fermer la publicité

Atomelec et ERDF, main dans la main pour une borne automobile

Loire le 06 avril 2015 - Louis Tubert - Sciences, Santé, Environnement - article lu 1067 fois

Atomelec et ERDF, main dans la main pour une borne automobile
Service communication ERDF - Hervé Sonneville (au centre) estime que le marché des voitures électriques commence à réagir

L'entreprise sambonitaine a signé un partenariat avec Electricité Réseau Distribution France, filiale d'EDF chargée de la gestion de la majeure partie du réseau électrique. Une borne de recharge pour véhicule électrique est née de cette association, alors que le marché semble enfin émerger.

Recharger une Zoé en 2 ou3 heures : voilà les performances d'E-Totem, borne conçue par la société Atomelec, implantée à Saint-Bonnet-le-Château. L'occasion d'un partenariat signé le 26 mars entre Atomelec et ERDF. « Cela devrait nous permettre d'optimiser les conditions de raccordement, en intégrant directement le boîtier de comptage dans la borne », explique Hervé Sonneville, président d'Atomelec.

E-Totem est une borne de recharge « accélérée », capable de délivrer jusqu'à 22 kW en courant alternatif, et d'alimenter deux places de stationnement. Via un badge, l'utilisateur d'E-Totem pourrait recharger son véhicule en adhérant au service. Une application mobile le renseigne sur l'heure de fin de charge de son automobile, les stations disponibles à proximité et même l'itinéraire jusqu'à une prochaine station. « Nous développons autant la partie matériel que la partie logiciel. Aujourd'hui, on gère 20 bornes au Mans, dans le cadre d'une concession », ajoute Hervé Sonneville. Atomelec fournit également des équipements à Valence, au Puy mais aussi à la société Casino. « Quand ils rénovent un parking ils ajoutent nos bornes » indique le chef d'entreprise.

Et dans la Loire ? Une borne est disponible devant le bâtiment des hautes technologies, dans le quartier de la Cité du Design, à Saint-Etienne. « On espère que le Département, et la Région Rhône-Alpes, vont progresser sur ces sujets. Car ils ne sont pas très avancés ! » regrette Hervé Sonneville. Si pour le moment, il considère que les bornes de recharges pour automobiles électriques sont « relativement marginales », H. Sonneville ambitionne que cela représente 15 à 20 % du chiffre d'affaires de son entreprise d'ici les cinq ans qui viennent. « C'est un levier de croissance important : cela fait quelques années que nous avons les solutions, le marché commence enfin à réagir » glisse-t-il.

 

Louis Thubert



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide