Fermer la publicité

Aspide Médical acquiert le lyonnais Queryo

Loire le 14 juin 2015 - Denis Meynard - Industrie - article lu 599 fois

Aspide Médical acquiert le lyonnais Queryo
© Denis Meynard - Eric Bouillet a programmé un triplement de surface de ses salles blanches.

Le fabricant de prothèses de La Talaudière, Aspide Médical, se concentre sur le textile et les matériaux résorbables par le corps humain.

L’entreprise d’Eric Bouillet, basée à La Talaudière, Aspide Médical, conforte son orientation médicale avec l’acquisition, à la fin du premier trimestre 2015, de la société lyonnaise Queryo Médical. Créée en 2009 et jusqu’alors implantée dans le 7e arrondissement de Lyon, cette dernière, dont l’activité a été rapatriée dans la Loire, est spécialisée dans la commercialisation de dispositifs médicaux du domaine de la chirurgie et de la radiologie interventionnelle auprès d’hôpitaux publics et privés de l’Hexagone. Son catalogue comprend notamment des produits implantables tels que des colles chirurgicales, ainsi que des écrans de radioprotection des personnels médicaux contre les rayons X. Cette TPE de deux salariés réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 750 000 €.

Aspide MÉdical devrait atteindre sur son exercice clôturé le 30 juin entre 8,5 et 9 M€ d’activités, avec 65 salariés, dont un peu plus de 50 % à l’export. « En France, notre part de marché se situe entre 15 et 50 % suivant qu’il s’agisse de produits destinés au traitement des hernies inguinales, de l’éventration, de l’incontinence urinaire féminine ou masculine, ou bien encore des prolapsus », explique le quadragénaire. Sa filiale Aspide Aesthetic, distributeur exclusif pour la France depuis 2010 du brésilien Silimed, le numéro trois mondial des implants en silicone (appliqués au seins, fesses, mollets… etc). Elle devrait pour sa part réaliser un chiffre d’affaires de près de 800 000 €, avec cinq salariés.

L’année dernière, qui correspondait aux 20 ans d’Aspide Medical, son créateur et dirigeant a choisi de se concentrer sur les prothèses textiles, dont l’éventail va s’élargir. Se séparant pour cette raison de la filiale Aspide Mécanique, qui fabrique des prothèses orthopédiques et des ancillaires en métal. Ses 14 salariés ont été repris par Céfiméca, une autre entreprise de La Talaudière. Eric Bouillet poursuit depuis le développement d’une agrafe résorbable, ainsi que d’un tricot partiellement résorbable pour le traitement de l’hernie inguinale et de certaines opérations de chirurgie esthétique.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide