Fermer la publicité

ASC : 30 ans d'une lutte inachevée

Loire le 05 février 2015 - Xavier ALIX - Société - article lu 337 fois

ASC : 30 ans d'une lutte inachevée
X. Alix - L'actuel président Christophe Anguilli aux côtés d'André Piat, président fondateur

La démarche novatrice de l'Association solidarité chômeur (ASC) Loire a provoqué plus d'une fois l'emballement médiatique dans les années 80 et 90. Elle existe toujours pour un soutien mental

Bruce Springsteen, le rocker donateur, les Restos du cœur, 18 000 chômeurs dans la rue, Droit de réponse sur TF1, le partenariat avec Canal+, la lutte pour le RMI et les échanges avec Michel Rocard puis ceux avec Martine Aubry… C'est tout un pan de l’Histoire ligérienne, voire même du pays, qui est actuellement accroché aux murs de la Maison des associations de Tardy à Saint-Etienne...
Pour marquer 30 ans d’existence, l’Association solidaire chômeurs (ASC) a décidé d’exposer une foule de coupures presse relatant son actualité depuis sa création en décembre 1984. A l’époque, André Piat, commerçant, vient de se retrouver au chômage. Aujourd’hui, à 63 ans, il dépeint un tableau social très noir du Saint-Etienne des années 80 sous le choc d’une crise plus brutale que l’actuelle : « les chômeurs en fin droit n’avaient alors rien, pas de RMI ! C’est en voyant la misère de Saint-Etienne que Springsteen nous a fait don de 10 000 $ sur sa recette… Avant cela, quand ça m’est tombé dessus, je me suis rendu compte que rien n’existait pour défendre les chômeurs. Alors j’ai passé une annonce, des gens ont répondu, on s’est réuni à 12 dans un café et on a mis 50 f chacun… »
L’activité de l’association à la démarche novatrice fait le « buzz » comme on dirait en 2015. On la voit intervenir dans Droit de réponse sur « la une », gérer le lancement des Restos du cœur sur Saint-Etienne, faire une grève de la faim contre la fermeture estivale de l’Asile de nuit, organiser une manifestation de 18 000 chômeurs à Saint-Etienne… Jusqu’à 800 personnes adhèrent. ASCL devient un interlocuteur des pouvoirs publics. Jusqu'à quel point sa voix les a t-elle influencés ? Le RMI est en tout cas créé sous Michel Rocard en 1988. « De nos jours, à part pour les sans papiers, grâce aux diverses allocations, la lutte n’est plus sur la grande pauvreté, constate A. Piat, mais sur la défense du droit du travail et le soutien mental. » 
Christophe Anguilli ne risque pas de dire le contraire. Cet intermittent « précaire » a pris le relais d’A. Piat en 2001. Le combat de l’association qui a dû parfois se battre pour conserver ses 9 000 € actuels de subventions se poursuit : l’isolement, le sentiment d’inutilité peuvent faire sombrer. « J’ai connu deux suicides depuis 2001. Nous sommes là pour un lien social, écouter mais aussi porter la voix des chômeurs auprès de Pôle Emploi en participant à son comité de liaison. » 300 personnes par an franchissent la porte de l’association qui compte 60 adhérents. Elle dispose aujourd’hui un permanent - Mustapha Alahyane - et propose un accès Internet via quatre ordinateurs. Même si la recherche d’emploi - à part quelques « jobs d’urgence » parfois proposés, à part les appels spontanés de personnes offrant un emploi - n’est pas sa raison d’être prioritaire.

Xavier Alix

 

ASCL, Maison des associations de Tardy, 4 bd Robert-Maurice, ouvert du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, vendredi de 9 h  à 12 h ; rens. : 04 77 34 19 81 ; ascl.42.over-blog.com .



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide