Fermer la publicité

Arod : une marque sportive made in France

Loire le 07 décembre 2016 - Emilie Massard - Industrie

Arod : une marque sportive made in France
Arod

Installée à Saint-Didier-en-Velay, l'entreprise propose des vêtements de sport innovants, techniques et confortables. Seul à la tête de sa société, Rodolphe Quéméner entend bien continuer à développer sa société en respectant ses valeurs, avec une fabrication 100 % française.

S’il n’a pas une formation dans le domaine du textile, Rodolphe Quéméner a baigné dans le domaine pendant longtemps grâce à l’entreprise familiale spécialisée dans le moulinage et le tricotage, près du Puy-en-Velay. C’est d’ailleurs au sein de cette entreprise qu’il a, au cours d’un stage à l’issue de ses études en marketing, l’idée d’aller jusqu’au bout de la chaîne textile et de proposer des produits finis.

« Nous avions développé un tissu technique destiné à la base au monde médical », indique le dirigeant. « Ce tissu bactériostatique permettait d’éviter les infections nosocomiales. Si le produit a tenu ses promesses sur le plan technique, ça n’a pas vraiment été le cas sur le plan commercial, mais j’ai réfléchi à une manière d’utiliser ces recherches ». C’est ainsi qu’il développe la première collection de vêtements de sport sous la marque Arod, qui deviendra une société à part entière en 2009. 

200 références

« Les propriétés bactériostatiques permettent d’éviter les mauvaises odeurs, et nos tissus présentent également des performances thermorégulantes, détranspirantes, ils sèchent très vite et ne se repassent pas ».

Prisée par les amateurs de randonnée, la gamme a très vite séduit les coureurs et de nombreux autres sportifs. Arod propose aujourd’hui plus de 200 références, du t-shirt à la polaire en passant par le tour de cou ou les chaussettes. Soucieux de privilégier les circuits courts, Rodolphe Quéméner a, dès le début, cherché à vendre des produits entièrement fabriqués en France.

« Seul le fil n’est pas français, ce que je regrette, mais aujourd’hui on ne trouve plus de filateurs en France », note-t-il. Le tricot et la teinte du fil est réalisé en France et la confection se fait dans des ateliers à Saint-Férréol-d’Auroure, en Haute-Loire, et à Roanne. Rodolphe Quéméner, dans ses locaux de Saint-Didier-en-Velay, à une demi-heure de Saint-Etienne, s’occupe de la conception, du stockage et de l’expédition. Ses produits sont en vente sur le site Internet de la marque, mais aussi dans sa boutique en semaine, et il propose régulièrement des portes ouvertes, comme les 9 et 10 décembre prochains.

Avec un chiffre d’affaires de 175 000 € qu’il espère développer, il souhaite pouvoir embaucher du personnel rapidement. 

Emilie Massard
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide