Fermer la publicité

Santé : après les fêtes, purifiez votre organisme

le 16 janvier 2015 - Destination Santé - Sciences, Santé, Environnement - article lu 98 fois

Santé : après les fêtes, purifiez votre organisme
Destination Santé

Plats un peu trop riches, alcool, tabac… À n'en pas douter, les festivités de fin d'année ont laissé des traces sur notre organisme. Heureusement, la vie est bien faite et il existe d'excellents moyens de nettoyer « la machine ». Voici donc quelques conseils pour vous aider à vous débarrasser de toutes les toxines accumulées.

Une alimentation déséquilibrée et/ou abondante comme c’est le cas durant les fêtes, va rendre la situation d’autant plus critique. Notamment pour notre foie. Lequel, lorsqu’il sature, ne manque pas de nous envoyer quelques signaux d’alerte : langue pâteuse, nausées avec manque d’appétit le matin ou encore coups de fatigue postprandiaux (d’après repas).
Le foie joue un rôle important dans le processus d’élimination des toxiques. Il abrite de nombreuses cellules (les hépatocytes) qui contiennent un grand nombre d’enzymes impliquées dans l’élimination de ces substances. En cette période d’après-fête, votre objectif sera donc de miser sur les « aliments détox », qui vont stimuler le fonctionnement de ces enzymes hépatiques.

Misez sur les fruits et légumes

Certains de ces aliments ont une action bien particulière sur les reins, le foie ou les intestins. Préférez toutefois leurs versions cuites. Crus en effet, ils peuvent être source d’inconfort digestif. Les soupes et les potages sont donc parfaits. Ils sont à la fois nourrissants, faibles en calories et particulièrement hydratants.

Lorsque vous vous trouverez devant les étals, optez pour les choux, les brocolis, les radis noirs, les navets ou le cresson qui ont depuis longtemps démontré leurs vertus.
Outre ces incontournables, pourquoi ne pas penser à l’artichaut. Il stimule à la fois les fonctions hépatiques et favorise aussi l’évacuation de la bile. L’endive possède de son côté des vertus diurétiques. Antioxidant, le citron joue sur notre teint. Un conseil, chaque matin, mélangez son jus à de l’eau tiède. En purifiant le foie, l’agrume rendra votre visage éclatant.
Une bonne détox passe aussi par une hydratation adéquate. Vous accélérerez ainsi l’élimination rénale. Eau plate ou gazeuse donc mais aussi tisanes. Côté plantes, misez tout sur la bardane, le bouleau, le cassis, la mélisse, l’ortie, le pissenlit… Ne boudez pas enfin les laits fermentés. Ils sont en effet riches en probiotiques qui permettent de renforcer l’équilibre de l’écosystème intestinal. Une dernière chose : si certains aliments sont conseillés, d’autres seront à éviter. Citons notamment les plats épicés, les mets trop gras (pizzas, viennoiseries…), le café, l’alcool…

Rhume : chez l’enfant aussi, il est bénin

Un rhume est lié à une inflammation de la muqueuse nasale, en général, d’origine virale, et sans gravité.
Ils sont fréquents, notamment en période hivernale : 2 à 3 rhumes par an chez l’adulte en moyenne et davantage chez les plus jeunes.
Les virus en cause sont transmis par inhalation de gouttelettes, projetées par des personnes infectées en toussant, en éternuant ou en parlant. Mais aussi par contact de main à main ou par des objets contaminés.
Chez un patient en bonne santé, rien ne justifie un examen médical, même chez un nourrisson ou un enfant. Aucun médicament ne raccourcit la durée d’un rhume. Cependant, en cas de céphalées, de mal de gorge ou de fièvre lors d’un rhume, le paracétamol reste le médicament de choix, y compris chez les femmes enceintes. Mais selon les rédacteurs de la Revue Prescrire, chez les nourrissons, « mieux vaut solliciter un avis médical en cas de fièvre intense ou persistante, de toux importante, de gêne respiratoire, de pleurs difficiles à calmer ».
C’est également le cas chez les enfants plus âgés et les adultes s’ils présentent une fièvre durable, une fatigue intense et des douleurs résistant aux antalgiques.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide