Fermer la publicité

Apprentissage - Philippe Rose : « la majorité des salariés des Mouliniers paraît motivée »

Loire le 25 septembre 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 2238 fois

Apprentissage - Philippe Rose : « la majorité des salariés des Mouliniers paraît motivée »
Directeur régional des Apprentis d'Auteuil pour le Sud-Est de la France, Philippe Rose préside l'association Cals (© Denis Meynard)

Quel est votre projet pour le CFA Les Mouliniers ? A Saint-Etienne, on veut répondre aux besoins des jeunes qui ont décroché, qu’on retrouve le plus souvent au niveau des CAP, en ayant une ambition d’excellence pour ce Centre de formation des apprentis.

Quel est votre projet pour le CFA Les Mouliniers ?

A Saint-Etienne, on veut répondre aux besoins des jeunes qui ont décroché, qu’on retrouve le plus souvent au niveau des CAP, en ayant une ambition d’excellence pour ce Centre de formation des apprentis. Nous voulons des enseignants et des adultes référents qui aillent voir les maîtres d’apprentissage dans leur entreprise.

Les Apprentis d’Auteuil souhaitent-ils devenir majoritaires au sein de l’association Cals (Campus de l’alternance Loire Sud) qui porte le projet de reprise ?

On est à 40 %, au côté des chambres consulaires de la région. On souhaite rester sur ce schéma au-delà de 2015, après le renouvellement de la convention avec le conseil régional Rhône-Alpes, qui est le principal financeur.

Pourquoi ne voulez-vous pas reprendre les filières automobiles et vente, où 280 apprentis sont inscrits ?

Certaines filières ont plus de potentiel et de capacité d’insertion que d’autres. Dans la vente, la CCI développe son offre. Les titulaires du CAP ont eu un taux d’insertion de 29 % en 2012. Le BTS a eu un taux de remplissage très faible et un taux de réussite de 33 % en 2012. En mécanique, les équipements qui ne sont pas au niveau ne sont pas attractifs pour les apprentis.

Vous avez soumis le maintien de votre offre de reprise à des conditions suspensives ?

Oui. Les engagements contenus dans notre offre ne sont valables que jusqu’au 31 octobre. On demande au conseil régional de maintenir sa subvention au niveau actuel pendant deux ans, avant de retrouver progressivement le taux moyen de contribution apporté aux CFA. Et L’Etat doit apporter une subvention de 500 000 €. Un accord sur les modalités de travail des formateurs portant à 1 575 heures de travail, dont 820 en face à face pédagogique, doit être signé avec l’administrateur judiciaire.

Cals prévoit de reprendre les actifs immobiliers détenus par le CFA pour 1 € et de ne garder que 45 salariés sur 70, ce qui entraînera la suppression du comité d’entreprise ?

Nous voulons avoir la maitrise de l’immobilier, mais nous envisageons d’investir 2,4 M€ en quatre ans. Quant au comité d’entreprise, il continuera à fonctionner pendant deux ans.

Propos recueillis par Denis Meynard

Lire aussi :

CFA des Mouliniers de Saint-Etienne : CFDT et FO répondent au repreneur (3 octobre 2014)



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide