Fermer la publicité

Anna de Noailles, créatrice du prix Fémina

le 16 mars 2015 - Louis Fournier - Culture - article lu 483 fois

Anna de Noailles, créatrice du prix Fémina
D.R - Anna de Noailles (1876-1933)

Issue d'une grande famille roumaine, la princesse Anna de Brancovan est née à Paris en 1876. Elle épousera en 1897 le comte Mathieu de Noailles. C'est comme Comtesse de Noailles qu'elle viendra rendre visite au château de Pupetières, sur la commune de Châbons, à sa belle-sœur Elisabeth de Noailles qui avait épousé le marquis Wilfrid de Virieu.

Au faîte de la gloire, Anna de Noailles sera élue membre de l’Académie royale belge de langue et de littérature française et l’Académie française lui décernera le grand prix de littérature. Elle fut la première femme à recevoir la cravate de commandeur de la Légion d’honneur. C’est à Pupetières, dans le « Vallon de Lamartine », qu’elle marchera dans les pas du poète Alphonse de Lamartine un siècle plus tard. Elle y trouvera l’inspiration de ce beau moment de poésie intitulé  « Les Eblouissements » paru en 1907.

(Extrait)
Dans ce vallon tintant de fraîcheur argentine
J’ai mis mes faibles pas dans vos pas, Lamartine,
Et je vais, le cœur grave et le regard penché,
Sur les chemins étroits où vos pieds ont marché.

Le vallon, entre ses coteaux
Que parfument de molles menthes,
Comme un vase aux parois charmantes
Contient la liquide douceur
De cent petites sources sœurs.
On entend bruire la course
De ces joyeuses, folles sources !

Elle créera, en 1904, avec un groupe de femmes dont Julia Daudet (épouse de l’écrivain Alphonse Daudet), Judith Gautier (fille de l’écrivain Théophile Gautier), ; le prix littéraire « Vie heureuse » que nous connaissons maintenant sous le nom du « Prix Fémina » attribué pour la meilleure œuvre française écrite en prose ou en poésie. A l’encontre du prix « Goncourt » qui consacrait exclusivement des hommes, le prix « Fémina » est toujours composé d’un jury composé uniquement de femmes. Décédée en 1933 à Paris, elle aura droit à des funérailles officielles, son corps repose au cimetière du Père-Lachaise. Son cœur sera inhumé dans le village de Publier, entre Evian et Thonon en Haute-Savoie. Un monument à sa mémoire a été érigé par l’association « Des amis d’Anna de Noailles » sur les bords du lac Leman où elle venait en famille passer chaque année plusieurs mois.

C’est sein du château de Pupetières, que les amoureux de poésie et d’art, peuvent rêver en ce lieu magnifié par la plume de ces deux poètes romantiques. Le dramaturge et poète Paul Claudel appréciait également cet endroit et venait s’y ressourcer. Johan Barthold Jongkind, précurseur de la peinture impressionniste, au travers de ses nombreuses et magnifiques aquarelles, a également marqué de son empreinte ce lieu atypique.  

Louis Fournier

Iconographies : La chambre d’Anna de Noailles au château de Pupetières (Collection : Isabelle et Aymar de Virieu) - Le château de Pupetières  (Photos : Louis Fournier)


 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide