Fermer la publicité

Andrézieux-Bouthéon : l'abattoir veut augmenter ses capacités

Loire le 10 novembre 2016 - Denis Meynard - Agroalimentaire - article lu 151 fois

Andrézieux-Bouthéon : l'abattoir veut augmenter ses capacités
Georges Rivoire - L'abattoir devrait être à l'équilibre pour son premier exercice plein.

La capacité de l'outil, qui vient d'être certifié bio, devrait être portée à 3 000 t par an.

En activité depuis 18 mois, l’abattoir bi-espèces d’Andrézieux-Bouthéon devrait bientôt bénéficier d’une augmentation des capacités de production. L’autorisation de 1 200 t par an, dont il bénéficie actuellement, sous un régime déclaratif, passera à 3 000 t au terme de l’enquête publique qui a eu lieu sur la commune en octobre.
« Cette autorisation nous permettra d’atteindre très rapidement le volume de 1 500 t pour lesquelles nos locaux et notre matériels sont dimensionnés, sans avoir à réaliser des investissements, ni à procéder à des recrutements », explique Frédéric Chauveau, qui dirige l’établissement depuis son ouverture. Ce tonnage correspond à celui que les producteurs locaux actionnaires de la structure de six personnes souhaiteraient d’ores et déjà y faire abattre. Lors de notre assemblée générale, cet été, cinq nouveaux éleveurs sont venus rejoindre les 35 du départ, précise Frédéric Chauveau, qui estime que le résultat sera à l’équilibre à partir de 2016.


« Au niveau national, il n’y avait pas eu de création de nouvel abattoir pendant deux ans », souligne Bruno Bertholet, qui préside celui de Loire Sud, dont la chaîne d’abattage fonctionne tous les jours pour les porcs, deux à trois fois par semaine pour les ovins. « On ne veut pas aller concurrencer les abattoirs voisins (Yssingeaux, Charlieu, Saint-Romain-de-Popey, Ambert, Annonay, Ndlr) et on s’interdit d’aller démarcher sur ces territoires », ajoute ce producteur installé à La Fouillouse, qui estime que la production locale pourrait atteindre 2 200 à 2 500 t.
Parmi les plus gros clients figurent « la société Saint-Laurent Viande, de Saint-Laurent de Chamousset, qui fait abattre ici la moitié de son cheptel de porcs, tout comme La Bouchère, de La Talaudière, pour les agneaux », indique Bruno Bertholet. Soulignant que depuis cet été, l’établissement d’Andrézieux-Bouthéon est agréé pour l’abattage d’animaux certifiés bio. Ce qui concerne pour l’instant trois à quatre producteurs fermiers de porcs des monts du Lyonnais et du Gier.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide