Fermer la publicité

Amallia et Entreprises Habitat se rapprochent

Loire le 16 juillet 2015 - Denis Meynard - Services - article lu 1362 fois

Amallia et Entreprises Habitat se rapprochent
©Denis Meynard - François Terrasson et son homologue Adeline Badoil communiquent désormais sous une appellation commune.

Les deux acteurs ligériens du 1 % logement vont regrouper leurs forces dans le cadre de la création d'Action Logement, qui doit apporter un service amélioré aux TPE et PME et à leurs salariés.

Engagée au printemps, la nouvelle étape de la grande réforme de l’UESL (Union des entreprises et des salariés pour le logement) vise à créer d’ici la fin de l’année prochaine un collecteur unique du 1 % logement, contre une vingtaine aujourd’hui au niveau national. La future organisation territoriale de cette entité baptisée Action Logement correspondra aux 13 grandes régions administratives en cours de constitution. Auvergne Rhône-Alpes, où existent des acteurs de la région, comme Amallia et Action Logement, mais aussi des antennes d’acteurs nationaux, représente environ 13 % de la collecte nationale, réalisée avec quelque 800 salariés.

Pascal Parent, directeur général d’Amallia (le quatrième plus gros opérateur, après Solendi, Astria et Cilgere, qui eux sont basés dans la capitale) a été désigné préfigurateur de la future délégation régionale Auvergne Rhône-Alpes. Dans la Loire, la situation est plus simple car seuls Amallia et Entreprises Habitat sont présents, à Saint-Etienne et à Roanne. Parmi les quinze salariés de la direction départementale d’Amallia, assurée par François Terrasson, une dizaine travaille au profit de sa filiale Alliade Habitat : le plus gros bailleur social de Rhône-Alpes et qui gère plus de 1 700 logements dans la Loire.

Désormais, la situation de concurrence frontale qui prévalait avec ses homologues d’Entreprises Habitat, dirigés par Adeline Badoil, et leurs filiales Cité Nouvelle et Le Toit familial, a cédé la place à une forme de coopération. Avant de se transformer en fusion des équipes. Les forces commerciales sont réorientées sur d’autres missions. Une reconversion qui devrait mettre l’accent sur la proximité, donner une lisibilité accrue aux PME et TPE, en permettant une plus grande équité entre les entreprises.
À partir de dix salariés, elles bénéficient jusqu’à présent des mêmes services et des même prêtes aux mêmes taux. Mais dans la réalité du marché concurrentiel, les plus grosses bénéficiaient d’une attention particulière de la part des collecteurs, dont le nombre était passé de 129 à 20 ces dernières années.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide