Fermer la publicité

Aménagement - Les Marcellinois entrevoient la fin des travaux du contournement

Loire le 13 février 2014 - Emilie Massard - Actualités

Aménagement - Les Marcellinois entrevoient la fin des travaux du contournement
Une visite de chantier était organisée pour acter la reprise des travaux (© Georges Rivoire)

Ce contournement, ils le réclament depuis près de 40 ans.

Pendant toutes ces années, les Marcellinois n’ont eu de cesse d’exprimer leur ras-le-bol en voyant passer chaque jour des dizaines de poids lourds dans les rues étroites de la commune, avec les risques que cela comporte. Un premier soulagement leur avait été offert par l’ouverture de la première section du contournement en 2008 grâce au projet pris en charge par le conseil général. Mais la deuxième section, qui doit permettre aux poids lourds d’éviter complètement le centre du village entre la route de Bonson et celle de Saint-Bonnet-le-Château, n’a pas pu aboutir en temps voulu. Le conseil général a en effet du réaliser un dossier pour répondre aux exigences environnementales et obtenir le feu vert du Conseil national pour la protection de la nature (CNPN) afin de poursuivre les travaux. « Des règlementations intervenues au cours des années précédentes nous ont obligés à faire des études autour de la protection de la nature et des compensations pour les agriculteurs, explique Jean-Paul Defaye, vice-président du conseil général chargé des infrastructures. Si nous ne rentrions pas dans les règles, les travaux auraient pu être arrêtés plus tard. »
Suite à la constitution du dossier, le CNPN a finalement donné son accord et les travaux ont pu reprendre avec le déboisage, qui doit être terminé avant le 15 mars, et qui précédera les travaux de terrassement puis de revêtement de chaussée, deux ponts ayant déjà été construits. « Le conseil général est prêt pour ces travaux, précise l’élu, le budget est prêt et les appels d’offre sont en cours.» Yves Tamaillon, président du Collectif pour le contournement de Saint-Marcellin, qui se bat depuis des années pour voir les travaux s’achever, ne cache pas sa satisfaction. « La constitution du dossier a été très longue, mais les services du conseil général ont fait du très bon travail et nous ont toujours tenus informés. La préfète a également joué un rôle important dans ces démarches. Aujourd’hui on voit le bout du tunnel, on est optimiste mais on ne sera vraiment soulagés que le jour où on pourra couper le ruban. »
La fin des travaux, d’un montant total de 11,8 M€ (7 M€ restent à faire), est dorénavant annoncée pour le deuxième semestre 2015.

Emilie Massard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide