Alstom et Soitec développent le photovoltaïque à concentration

Isère le 24 août 2013 - Laurent Marchandiau - Actualités - article lu 386 fois

Alstom et Soitec développent le photovoltaïque à concentration
Une centrale solaire utilisant la technologie Concentrix(TM) développée par Soitec (© D.R.)

Répondre aux besoins du marché des centrales solaires à concentration.

Tel est l’objectif de l’accord de coopération qui vient d’être signé fin juillet entre le leader mondial du silicium sur isolant Soitec et Alstom, le spécialiste des infrastructures pour l’énergie et le transport. En filigrane, les deux groupes souhaitent créer une filière française d’excellence du photovoltaïque à concentration (lire encadré) dans le Sud de l’Hexagone. Cet accord fait suite à l’appel d’offre initié par la Commission de régulation de l’énergie, le 13 mars dernier, portant sur l’exploitation de centrales solaires d’une puissance de 100 MW utilisant tout ou partie de la technologie photovoltaïque à concentration. Pour rappel, Soitec développe depuis de nombreuses années, le photovoltaïque à concentration dit CPV s’appuyant sur la technologie à haut rendement Concentrix™. Concrètement, Alstom et Soitec associeront leurs expertises en matière d'installation de centrales électriques clé en main, de fourniture de solutions intégrées et d'équipements majeurs pour la génération d'électricité, d'une part, et la technologie photovoltaïque à concentration, d'autre part. « Avec le solaire thermique concentré, nous sommes déjà capables de fournir des produits pour des centrales de grande capacité. Grâce à notre collaboration avec Soitec dans le photovoltaïque à concentration, nous proposerons une offre complémentaire pour des centrales solaires à haut rendement de taille très flexible et au déploiement rapide », confie Jérôme Pécresse, président d’Alstom Renewable Power. Pour André-Jacques Auberton-Hervé, P-D.G. de Soitec, « cette coopération avec Alstom confirme que notre technologie CPV répond parfaitement aux enjeux de la transition énergétique en France et à une demande croissante dans le monde pour une énergie propre, fiable et compétitive. » Ces futures centrales devraient à terme, servir de vitrine à l’export afin de promouvoir l’offre française dans ce domaine.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide