Fermer la publicité

Çaloire, un balcon protégé sur le lac de Grangent

Loire le 03 juillet 2014 - Daniel Brignon - Actualités - article lu 926 fois

Çaloire, un balcon protégé sur le lac de Grangent
(D.R.)

Le territoire de Çaloire était une partie de la paroisse de Saint-Paul-en-Cornillon dont elle forme le prolongement mais sur l’autre rive du fleuve.

Elle en a été séparée en 1790 pour être érigée en commune autonome et nommée selon sa localisation par rapport à l’ensemble d’appartenance antérieur : « en deça de la Loire », d’où Çaloire. C’est en raison de cette sécession que Çaloire ne dispose ni d’église ni de cimetière, restés outre-Loire.
La commune a dans son fonctionnement peu de charge d’équipements : un seul bâtiment, celui de la mairie. Pour autant, peuplée de 347 habitants, elle n’en est pas moins économe de ses 250 000 € de budget de fonctionnement, par des remises en cause des dépenses auquel s’est employé le maire Gilles Estable à son arrivée en 2008 en chef d’entreprise tel qu’il veut administrer sa commune. Dépenses d’eau d’abord, achetée à Unieux pour un montant qui pesait sur le budget du village, alors qu’une ressource propre existait par ailleurs constituée par les captages de sources sur la commune qui n’étaient utilisés qu’en appoint. La commune a inversé les priorités, privilégiant la ressource locale complétée par l’apport de la conduite venant d’Unieux. Une opération qui se solde par une économie de 15 000 € annuels pour la commune récompensée par une Marianne d’or du développement durable reçue en 2011.
Développement durable, le terme n’est pas vain pour une commune inscrite entièrement dans une zone Natura 2000 et dans le périmètre de la réserve naturelle régionale des gorges de la Loire, à 90 % couverte d’une forêt, riche en biodiversité et espèces rares et protégées. Si l’on ajoute à cela des classements site classés et site protégé en vis-à-vis du château de Cornillon, et les nouvelles contraintes d’urbanisme, il ne reste plus sur la commune de foncier apte à être bâti. La commune a atteint un seuil de population à 347 habitants au terme d’une progression continue (il y avait 275 habitants en 2000) sur les multiples hameaux résidentiels discontinus.
En termes d’activités, Çaloire compte quelques entreprises artisanales et deux restaurant dont le Moulin Riffat en bord de Loire au Pertuiset, où la municipalité avait tenté d’apporter un complément d’activité touristique avec la création d’un port de plaisance de 42 places. Un projet qui en raison de l’hostilité qu’il a soulevé est resté en sommeil, à moins qu’il ne soit repris comme c’est avancé aujourd’hui par le Smagl (Syndicat mixte d’aménagement des gorges de la Loire).
Si la commune n’a pas poursuivi cette réalisation, réputée porteuse économiquement, elle a concentré ses plus récents investissements sur un autre chantier d’intérêt général, mais hors de son sol : la réalisation d’un nouvel accueil périscolaire dans le giron de l’école du bourg d’Unieux où sont scolarisés les enfants de Çaloire, une trentaine. La commune a partagé avec Unieux pour moitié le coût, de 646 000 €, de cet équipement inauguré le 4 juin dernier. Les deux maires ont coupé chacun la moitié du ruban, un témoignage d’entente intercommunale.

Daniel Brignon


Carte d'identité

Superficie : 470 ha
Altitude : de 420 à 730 m
Population : 275 habitants
Gentilé : Çaloirien


Intercommunalité : Saint-Etienne Métropole

Fédérer la population : la dispersion de l’habitat dans une commune qui n’a pas de centre ne facilite pas les liens. Mais la commune entretient des moments privilégiés pour « fédérer la population », telle que la fête annuelle début septembre qui rassemble la population autour d’un repas et d’un après-midi de détente. Les lieux de rencontre sont aussi le Noël des anciens, autour d’un repas, et le Noël des enfants. Autre lieu de convivialité entre les enfants, la commune étudie la faisabilité d’un centre de loisir qui serait tenu une semaine à chaque périodes de vacances, dans le cadre du Contrat enfance jeunesse de l’agglomération.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide