Fermer la publicité

Allimand démarre l'année sur les chapeaux de roues

Isère le 24 avril 2015 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 106 fois

Allimand démarre l'année sur les chapeaux de roues
DR - La SC-Sizer, l'une des machines à papier à forte valeur ajoutée du Groupe Allimand.

Après un second semestre 2014 en demi-teinte, le concepteur et constructeur de machines à papier Allimand situé à Rives, vient d'annoncer un carnet de commandes record.

Franck Rettmeyer a de quoi jubiler ! Son entreprise, le Groupe Allimand spécialisé dans la conception et la construction de machines à papier, vient d’enregistrer « un carnet de commandes record après un dernier semestre 2014 en demi-teinte. » Comptant déjà un chiffre d’affaires de 54 M€ pour ce premier trimestre, le niveau des commandes dépasse les 72 M€. « L’un des meilleures de son histoire ! »

Employant 300 salariés, le groupe, implanté à Rives, signe plusieurs commandes significatives en ce début d’année, dont deux machines à papier technique en Chine et une machine « à très haute valeur ajoutée en France pour le compte d’une institution de forte notoriété. » À cela s’ajoutent des modifications que, l’entreprise créée en 1850, devra effectuer sur des machines existantes en France ainsi que dans plusieurs pays tels que l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Tunisie ou encore la République Tchèque.

Exportant plus de 85 % de sa production, l’an dernier n’a pourtant pas été favorable au groupe lié notamment à la conjoncture économique en Europe. « Les clients ont eu moins de projets, la croissance est restée atone et du coup, ils ont moins investi », indique Franck Rettmeyer. Et de poursuivre : « Ils sont confrontés au développement des moyens de communication électronique et doivent s’adapter. » Ce qui a entraîné de leur part, soit l’arrêt de capacité de production ou la diversification vers d’autres types de papier comme l’emballage ou des papiers à très haute valeur ajoutée.

L’entreprise a mis à profit cette période pour accroître sa prospection commerciale se concrétisant par l’ouverture l’an dernier par un bureau à Shanghai, mais également par un vaste plan de formation de plus d’un million d’euros. « Celui-ci touche l’ensemble de l’organisation de notre société. L’objectif est de nous permettre d’optimiser la gestion de l’entreprise, le lancement des commandes, le développement et leur suivi. » Depuis 1960, plus de 92 machines à papier sont sorties des ateliers de l’entreprise.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide