Fermer la publicité

Airstar reprend l'activité Espace de Z Marine

Isère le 10 octobre 2015 - Laurent Marchandiau - Industrie - article lu 442 fois

Airstar reprend l'activité Espace de Z Marine
Airstar - La reprise de l'activité Espace de ZMarine permettra à Airstar d'accélérer sa R&D sur les ballons et dirigeables captifs

C'est un soulagement pour Z Marine. La société commercialisant le célèbre Zodiac en redressement judiciaire depuis le 2 avril, vient de voir ses activités reprises par deux entreprises françaises dont le leader mondial des ballons éclairant, l'Isérois Airstar.

C’est un second souffle pour Z Marine. En redressement judiciaire depuis le 2 avril, le fabricant de bateaux pneumatiques dont le célèbre Zodiac, vient de voir ses activités reprises par deux sociétés françaises. Le tribunal de commerce de Nanterre a retenu le 1er juillet, l’offre de reprise d’Energetic Développement portant sur la branche nautique de Z Marine tandis que le leader mondial des ballons éclairants, l’Isérois Airstar, s’arroge le pôle Espace composé d’une trentaine de salariés.

Cette dernière s’est spécialisée dans la fabrication de ballons stratosphériques et d’isolants satellites. Une bonne opération pour Airstar qui lui offre ainsi la possibilité d’accélérer son développement dans le domaine des ballons captifs et des dirigeables. En cessation de paiement depuis le 15 janvier, Z Marine s’était illustrée, outre son Zodiac, dans la conception de ballon dirigeable au début du XXe siècle. Le tragique accident du zeppelin allemand « Hindenburg » en 1937 mit fin à cette ère. Dès lors Z Marine avait rapidement diversifié son activité dans les bateaux pneumatiques. Depuis les années 2000, la PME souffrait d’importantes difficultés financières, changeant trois fois de propriétaire en l’espace de neuf ans. Une opportunité pour Airstar qui, depuis peu, élabore de nombreux projets en direction de dirigeables. Dernier en date, le dirigeable hybride « AéroLifter », captif et filoguidé, propose le débardage de bois pouvant transporter des piles de bois jusqu’à deux tonnes. Le savoir-faire de Z Marine en la matière devrait permettre à la société iséroise d’avancer plus rapidement sur le segment de niche des dirigeables captifs.

Laurent Marchandiau



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide