Fermer la publicité

Air Marrel relève la tête

Loire le 11 avril 2015 - Denis MEYNARD - Industrie - article lu 1361 fois

Air Marrel relève la tête

L'activité de l'entreprise de Saint-Chamond, 100 % chinoise depuis près d'un an et demie, repart à la hausse en 2015.

Air Marrel, quatrième fabricant mondial de « loaders », des plates-formes de chargement des soutes d’avions allant de 3,5 à 35 t, vole sous pavillon chinois depuis son rachat par CIMC-TianDa, en novembre 2013, à la barre du tribunal de commerce de Saint-Etienne. Une situation dans laquelle l’avait conduite la gestion hasardeuse de son précédent actionnaire, le Russe Vladimir Zagaynov.

Philippe Lemarchand, qui dirige depuis mi-2012 l’entreprise saint-chamonaise, reconnaît qu’« il a fallu un temps d’adaptation aux méthodes de travail du groupe de 65 000 personnes auquel Air Marrel appartient désormais, avec une pratique régulière du reporting et une étroite surveillance des finances ». Il constate que les nouveaux actionnaires tiennent leurs engagements. En ayant déjà apporté 1,4 M€ de trésorerie au fonds de roulement de l’entreprise, qui a ainsi pu terminer l’année 2014 avec un niveau de stock élevé.

« En 2015, nous commençons à répondre ensemble à des appels d’offres, avec d’autres sociétés de la division aéroportuaire du groupe, et en fin d’année nous aurons un stand commun au Salon des équipements aéroportuaires de Munich », déclare le directeur général. Fin 2013, CIMC-TianDa a racheté l’Allemand Ziegler, spécialiste des équipements de lutte contre l’incendie dans les aéroports, qui compte un millier de salariés et six usines pour un chiffre d’affaires d’une cinquantaine de millions d’euros.

Sur 2015, l’activité d’Air Marrel devrait atteindre 10 M€, contre moins de 8 M€ en 2014 et en 2013. « Après l’embauche d’un commercial l’an dernier, un chef d’atelier nous a rejoints en début d’année, ce qui porte l’effectif à 31 personnes », indique Philippe Lemarchand. Il ajoute que l’année en cours sera celle du renouvellement de l’ensemble de la gamme de plates-formes proposée par l’entreprise, qui travaille beaucoup avec l’Asie. Côté innovation, la commercialisation de son loader auto-suffisant en énergie, alimenté par une pile à hydrogène développée avec Air Liquide, est bloquée par l’absence de station de remplissage d’hydrogène sur les tarmacs d’aéroports.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide