Fermer la publicité

Agroalimentaire - Eurexia en procédure de sauvegarde

Loire le 22 juin 2014 - Denis Meynard - Actualités - article lu 2014 fois

Agroalimentaire - Eurexia en procédure de sauvegarde
La PME familiale mise sur sa marque propre « Les saveurs d'origine » (© Denis Meynard)

L’entreprise de tranchage, conditionnement et négoce de charcuterie sèche Eurexia a été placée la semaine dernière, à sa demande, en procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Saint-Etienne.

Cela ne concerne pas la filiale Eurexia Polksa, qui a bénéficié d’un renouvellement de son encadrement et d’une récente augmentation de capital.
« Il s’agit d’une mesure technique qui va donner à l’entreprise le temps de se réorganiser, d’alléger ses structures pour réaliser des économies sur différents segments de la chaîne de production, y compris le transport et la logistique. Mais aussi en trouvant de nouvelles solutions face à l’effondrement des marges des produits à marque distributeur », explique Gérard Vial, 71 ans, dirigeant de cette société qu’il a créée voici une vingtaine d’années, où sa fille Caroline Liucci l’a rejoint au poste de directeur général.
La PME installée sur la ZI du Coin, à Saint-Chamond, où elle compte 45 salariés, « va continuer son repositionnement », ajoute-t-il (voir l’Essor Affiches du 2 mai 2014). Située dans une région labellisée « zone de montagne », elle veut développer sa marque propre « Les saveurs d’origine ». Destinée au rayon frais emballé de la grande distribution, elle est plus qualitative et plus rentable que les marques distributeurs vendues en rayon libre-service, où le prix est un critère déterminant.

Plats cuisinés avec traiteur

« Nous allons par ailleurs bénéficier du travail de R&D effectué pour une meilleure utilisation des chutes des jambons que nous tranchons. En optimisant les talons, qui représentent sur une année une cinquantaine de tonnes de produits de qualité », indique le PDG. Son entreprise a mis au point avec un traiteur lyonnais une recette de cuisine, qui sera réalisée dans la Loire au sein de l’une de ses autres sociétés : Roanne Gastronomie. « Ces plats cuisinés seront vendus à notre marque sous forme de vérines pasteurisées de 80 g », annonce Gérard Vial, actionnaire majoritaire d’Eurexia, avec sa famille. Le reste du capital est réparti entre Xavier Kemlin, qui détient la minorité de blocage et plusieurs autres minoritaires.

Denis Meynard



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide