Fermer la publicité

Agriculteurs : Manuel Valls se retrousse les manches

Loire le 01 avril 2015 - Mathieu Ozanam - Agroalimentaire - article lu 81 fois

Agriculteurs : Manuel Valls se retrousse les manches
Georges Rivoire - « Etre agriculteur c'est avoir du caractère. Et allez savoir pourquoi, cela ne me déplaît pas »

La venue du ministre de l'Agriculture était inscrite au programme du 69e congrès de la FNSEA à Saint-Etienne, avant que son annulation soit annoncée. Les représentants du syndicat professionnel majoritaire avaient peu apprécié. Au lieu de cela, les 1 200 congressistes eurent droit non seulement à leur ministre de tutelle, mais qui plus est accompagné du Premier ministre Manuel Valls en personne.

« Les repères tombent un à un. Les discours ne suffisent plus, la confiance est rompue. La crédibilité de tous les élus est atteinte », introduisait le président de la FNSEA, Xavier Beulin. La cause de cette incompréhension pour les agriculteurs sont à rechercher du côté de la « sur-inflation de normes en tout genre » Xavier Beulin citant successivement la mise en œuvre de la Pac (politique agricole commune), la directive nitrates, l’épandage des phytosanitaires, l’application de la législation sur le travail pénible, sur l’entretien des cours d’eau, sur les contrôles « nombreux, tendus, insécurisants », sur la réintroduction du loup et sur la volatilité des prix notamment du lait et des inquiétudes vis-à-vis de la filière porcine. Xavier Beulin n’hésitait pas à se faire plus politique en interrogeant Manuel Valls : « combien de temps, M. le Premier ministre, allez-vous encore donner des gages improbables aux verts ? »

Retournement de salle

Entré sous les huées et les sifflets (manifestement surtout adressé au ministre de l’Agriculture), Manuel Valls fit preuve d’autorité et de maîtrise. « Dans ces moments-là où les Français doutent de leurs représentants politiques, l’essentiel c’est l’écoute et le respect. Sans cela nous ne pourrons pas avancer ensemble. » Avec quelques formules, le Premier ministre sut retourner la salle avec efficacité : « être agriculteur c’est avoir du caractère. Et allez savoir pourquoi, cela ne me déplaît pas » ou encore « les agriculteurs, les paysans sont sans doute les meilleurs écologistes du pays ».
Manuel Valls pouvait ensuite développer sa vision de l’agriculture dont le projet agroécologie contenu dans la loi d’avenir pour l’agriculture adoptée en octobre 2014, ainsi que les GIEE (groupements d’intérêt économique et environnemental) qui doivent donner un cadre réglementaire souple aux projets d’organisation commune des agriculteurs. Le Premier ministre annonçait par ailleurs avec des accents de fermeté sa volonté, dans une allusion aux essais sur les OGM contrariés par les opposants, que « les chercheurs puissent travailler sereinement dans le domaine des biotechnologies. La vigilance sera renforcée pour que toute intrusion dans les laboratoires soit réprimée. »
Concernant les retenues d’eau, Manuel Valls rappelait que « l’ordre républicain doit régner », annonçant que le moratoire sur les retenues d’eau était caduc : « des barrages pourront être construits ».

Mathieu Ozanam



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide