Fermer la publicité

AG2R La Mondiale, l'ACE et la retraite

Rhône le 21 juillet 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1716 fois

AG2R La Mondiale, l'ACE et la retraite
Arnaud Deydier, président de l 'ACE, et Sidonie Cristini-Labbaye (©VP)

Quelle peut être la stratégie de fin de carrière pour le dirigeant ? C’est à cette interrogation qu’a répondu Sidonie Cristini-Labbaye, responsable régionale auprès des conseils chez AG2R La Mondiale.

Partant du principe que 60 % des dirigeants qui transmettent leur affaire partent à la retraite, les problématiques s’avèrent multiples d’un point de vue personnel pour le dirigeant. Celui-ci a besoin de visibilité sur les conséquences sociales et patrimoniales de son futur statut, qu’il cesse ou non son activité. Un constat relevé par les avocats : « Il est indispensable que ne soit pas rompue la chaine des services durant la période charnière que constitue la préparation à la transmission d’entreprise ». Selon Sidonie Cristini-Labbaye, « la bonne exploitation des dispositifs amendés par la réforme des retraites du 20 janvier 2014 est indispensable ». Que faire des différents cas de rachat de trimestres et quelle est leur utilité ? Que penser du cumul emploi-retraite nouvelle formule, de la retraite dite progressive ? Le constat est évident : la parfaite maîtrise des conséquences économiques et sociales des statuts sociaux des dirigeants favorisera la pleine réussite du passage de relais.
« Aujourd’hui, il faut absolument anticiper compte-tenu de la complexité des réformes de ces dernières années », explique Sidonie Cristini-Labbaye ajoutant qu’il est nécessaire de travailler en interprofessionnalité avec d’autres acteurs, notamment avec les avocats et les spécialistes de la protection sociale et patrimoniale. Cette réunion d’information a suscité de très nombreuses questions des avocats présents portant sur les rachats de trimestres, le cumul emploi-retraite, les décotes et les plafonnements ou les surcotes… Preuve que le sujet est complexe et sensible pour tous les acteurs économiques.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide