Fermer la publicité

Aéroport Bouthéon : cap sur l'Euro 2016, et après ?

Loire le 19 décembre 2014 - Emilie Massard - Collectivités locales - article lu 814 fois

Aéroport Bouthéon : cap sur l'Euro 2016, et après ?
Emilie Massard - L'aéroport devra être fin prêt pour accueillir l'Euro 2016

A l'occasion du dernier conseil syndical, les membres du syndicat mixte de l'aéroport ont débattu des orientations budgétaires à venir. La priorité est donnée à l'accueil de l'Euro 2016, tandis que les questions de fond pour le maintien de l'aéroport seront, elles, débattues plus tard.

En 2015, le déficit de l’aéroport Saint-Etienne Loire devrait être de 2,8 M€. Et les investissements à venir ne devraient pas l’alléger. Au vu de la situation financière difficile de nombreuses collectivités, et parmi elles de celles qui composent le syndicat mixte (conseil général, Saint-Etienne Métropole, Loire-Forez, Pays de Saint-Galmier et la CCI Saint-Etienne Montbrison), le syndicat aura une vraie réflexion à mener sur son financement et le maintien de l’aéroport. Mais ces questions n’ont pas été débattues lors de la dernière séance.

Bernard Bonne, président du syndicat, a proposé de mettre le cap sur l’Euro 2016. « Il faut voir les investissements indispensables à mener pour accueillir l’événement dans les meilleures conditions, expliquait-il. Cette compétition, et la manière dont elle sera accueillie à Saint-Etienne peut-être une belle vitrine pour notre territoire. » 7,7 M€ sont prévus au budget d’investissement 2015, dont 4 M€ pour l’acquisition de l’aéroport à la CCI. 2,9 M€ seront également alloués à des travaux d’investissement, dont 1 M€ pour la première tranche d’une série de travaux pour la réfection de la piste et le parking notamment (travaux de 3,5 M€ terminés au plus tard en 2017).

Et ensuite ? Si la priorité donnée à l’Euro 2016 n’a pas fait débat, les membres du conseil syndical ont également été unanimes sur les questions qu’il faudra se poser rapidement sur le financement de l’aéroport. « Les dotations de l’Etat baissent pour toutes les collectivités, en moyenne de 30 %, cela nous amène à faire des choix drastiques, notait Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne Métropole. Il y a des orientations prioritaires à prendre pour accueillir l’Euro, mais les questions sur le financement doivent être posées dès début 2015, cela méritera un vrai débat de fond. » Les communes ou collectivités pourront-elles se désengager du syndicat ? L’aéroport pourra-t-il atteindre les 400 000 ou 500 000 passagers par an (134 000 en 2013), seuil qui semble indispensable pour les aéroports secondaires ? Autant de questions qui seront débattues dès le début de l’année par le conseil syndical. A noter qu’au cours de la dernière séance, les membres ont approuvé à l’unanimité le principe du recours à une délégation de service public (DSP) pour la gestion et l’exploitation de l’aéroport.

Emilie Massard

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide