Fermer la publicité

ADMR : proximité et solidarité

Loire le 27 novembre 2015 - Daniel Brignon - Société - article lu 266 fois

ADMR : proximité et solidarité
Daniel Brignon - Secrétaire général et présidente d'une union de 3 350 associations

Le réseau ADMR a célébré ses 70 ans à Saint-Étienne dans la région où il a vu le jour. L'histoire de ce qui deviendra le premier réseau au service de la personne en France commence sous la forme d'une association locale en 1945 à Communay, alors dans l'Isère et aujourd'hui dans le Rhône, la seconde association était créée la même année à Saint-Galmier.

Ils étaient 2 400 salariés et bénévoles de toutes les fédérations de France réunis au Zénith jeudi 19 et vendredi 20 novembre, en un forum qui ne s’était pas tenu depuis Lyon en 2009. Une rencontre pour resserrer les liens et revisiter ses orientations.

À 70 ans, l’ADMR n’a pas renié ses fondamentaux qui sont en premier lieu la proximité, à la campagne comme à la ville aujourd’hui, puis « une agilité proposer des solutions innovantes, sur-mesure, adaptées aux besoins locaux », dira la présidente Marie-Josée Daguin.

Si l’ADMR est repérée pour l’aide à domicile aux personnes âgées, elle propose une palette de services beaucoup plus largement en direction de tous les publics, à tous les âges de la vie. Ainsi l’ADMR s’est fortement développée dans l’accueil de la petite enfance, en micro-crèches, crèches, jardins d’enfants, ou à travers un service nouveau de garde d’enfants à domicile. Elle propose un service d’aide aux familles et bien sûr en faveur de l’autonomie, à travers l’aide à domicile mais aussi d’autres prestations notamment dans le cadre du concept tout récent « Habiter autrement », création de villages gérontologiques en partenariat avec des bailleurs sociaux. L’ADMR développe encore en faveur des personnes isolées des gardes itinérantes de nuit, des plateformes de répit pour les aidants. Puis toute une offre santé, l'ADMR couvre 20 % de l’offre de soins à domicile en France, assure son secrétaire général, Thierry d’Aboville.

L’ADMR a su s’adapter à l’évolution technologique s’appuyant sur une filiale, NSI, pour développer les systèmes d’information, dans la gestion des plannings, l’optimisation des déplacements… Elle est enfin certifiée Iso 9001, système de management de la qualité.

Daniel Brignon

Dans la Loire, 61 associations s’appuient sur 709 bénévoles et 1 506 salariés assurant 1,2 millions d’heures d’activité auprès de 10 871 clients. L’ADMR 42 gère par ailleurs 16 structures d’accueil, dont 9 de la petite enfance.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide