Fermer la publicité

Adecco Saint-Étienne signe un premier CDI intérimaire

Loire le 09 janvier 2015 - Daniel BRIGNON - Économie - article lu 1043 fois

Adecco Saint-Étienne signe un premier CDI intérimaire
Daniel Brignon - Marlène Giband, responsable de recrutement, et Christophe Simon ont accueilli Marie-Thèrèse Eyraud pour la signature off

Le CDI intérimaire, un nouveau contrat issu de l'accord sur la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires du 10 juillet 2013 entre en phase de concrétisation chez Adecco qui a signé jusque-là 200 contrats de ce type dont un premier dans la Loire au mois de décembre.

Apparemment paradoxal, le Contrat à durée indéterminée intérimaire est bien une réalité, innovation sociale nouvelle venant sécuriser les parcours professionnels des personnels intérimaires. Ces contrats lient comme salariés permanents des personnels d’agence de travail temporaires qu’ils soient en mission ou non auprès de leurs clients. Ils impliquent un engagement fort des agences de travail temporaire qui y souscrivent, telle Adecco qui se donne un objectif de 3 000 à 5 000 contrats de CDI intérimaires en France, sur les 20 000 annoncés par la profession. L’agence Adecco de Saint-Etienne a franchi le pas ce mois de décembre en signant le premier contrat. Marie-Thèrèse Eyraud en est la bénéficiaire. Fidélisée depuis 2008 dans des missions récurrentes sur de longues durées auprès de l’entreprise textile Richard Frères notamment, Marie-Thèrèse Eyraud, à deux ans de la retraite, se voit sécuriser ses dernières années d’activité comme agent de production. Adecco qui dispose de quatre agences dans la Loire, à Saint-Étienne, Andrézieux, Firminy et Saint-Chamond, se donne un objectif de 5 à 10 contrats de ce type à terme, « en fonction des candidats et des perspectives de missions qui se dessinent », explique Christophe Simon, directeur de l’agence stéphanoise, qui voit à travers ce nouveau contrat une forme de continuité et de fiabilité de la relation avec les intérimaires qu’il emploie.
D.B.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide