Fermer la publicité

Actualités - Collectivités - 13 cantons pour le « nouveau Rhône »

Rhône le 02 février 2014 - La Rédaction - Actualités - article lu 1249 fois

Actualités - Collectivités - 13 cantons pour le « nouveau Rhône »
Au 1er janvier 2015, le Département sera constitué de 13 cantons - contre 54 actuellement - avec deux élus chacun, un homme et une femme, pour une population totale de 429 011 habitants.

Le conseil constitutionnel ayant validé la création de la métropole de Lyon, le projet de découpage cantonal pour le département du Rhône a ainsi pu être présenté.

Les 54 cantons actuels seront réduits au nombre de 13, représentés par les chefs-lieux d’Anse, L’Arbresle, Belleville, Le Bois-d’Oingt, Brignais, Genas, Gleizé, Mornant, Tarare, Ternay, Thizy-les-Bourgs, Vaugneray et Villefranche-sur-Saône, avec une population moyenne de 33 001 habitants. Le plus faiblement peuplé sera celui de Tarare avec 26 481 habitants, tandis que celui de Genas, le plus peuplé, comptera 37 940 habitants. Ce qui vient bouleverser la physionomie actuelle avec, par exemple, un canton de Monsols qui compte seulement 4 000 habitants. En revanche, la superficie des cantons sera beaucoup plus hétérogène, avec notamment six communes pour celui de Brignais contre 28 pour celui de Thizy-les-Bourgs, qui s’étendra de Trades à Amplepuis, soit plus de 50 km. L’objectif de cette nouvelle carte est dicté par la loi électorale qui impose le principe de l’égalité des suffrages. « Avec ce système, le canton devient une circonscription électorale législative. C’est un découpage mathématique », précise, avec une certaine satisfaction, Michel Mercier, premier vice-président du conseil général du Rhône, à l’initiative de ce projet qui sera présenté à l’Assemblée le 14 février. Il se réjouit également du respect des intercommunalités et de la bonne qualité de dialogue entre le ministère de l’Intérieur et les Départements. Pour la présidente du Département, Danielle Chuzeville, ce découpage insuffle « un vent de dynamisme phénoménal, avec de nombreux nouveaux élus et une présence féminine importante. C’est une approche différente ». Avec le challenge de la parité, une femme et un homme seront élus dans chaque nouveau canton, soit au total 26 conseillers généraux et autant de suppléants. Néanmoins, pas de changements sur la proximité qui restera toujours la priorité des élus. Elle sera renforcée et adaptée au découpage cantonal, notamment pour les Maisons du Rhône. « Nous voulons garder nos services de proximité auxquels nous sommes attachés et qui sont chers à nos concitoyens. Nous travaillons actuellement avec les services du Grand Lyon afin qu’au 1er janvier 2015, tout puisse fonctionner, sans pénaliser nos habitants. Nous vivons une période passionnante où nous construisons l’avenir. Nous devons imaginer et structurer autrement. Nous avons su dépasser le clivage politique et aboutir à cet enjeu », souligne la présidente. Quant au siège du Département, pas de projets pour l’heure. Michel Mercier est affirmatif : « La préfecture restera à Lyon, dans les bâtiments qui lui appartiennent. Il y aura sans doute mieux à faire que la construction d’un nouveau site. Le chef-lieu du nouveau Département sera fixé par décret de consultation électorale en mars 2015. »


A. G.-P.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide