Fermer la publicité

Acte International compte doubler son chiffre d'affaires d'ici cinq ans

Isère le 29 septembre 2015 - Laurent Marchandiau - Services - article lu 135 fois

Acte International compte doubler son chiffre d'affaires d'ici cinq ans
DR - Anne Le Rolland, PDG d'Acte International.

Spécialisée dans l'organisation et la gestion des flux d'approvisionnement et de distribution à travers le monde, la PME Voironnaise, Acte International, compte accentuer sa présence physique dans le monde et doubler son chiffre d'affaires d'ici 2020.

Alors qu’elle vient à peine de souffler ses 20 bougies, la PME Voironnaise spécialisée dans l'organisation et la gestion des flux d'approvisionnement et de distribution à travers le monde devait dévoiler ce vendredi, sa stratégie pour les cinq prochaines années.

Déjà présente dans une soixantaine de pays à travers un réseau de partenaires, elle vise désormais des implantations physiques dans le monde, dans un premier temps en Afrique et en Union européenne. L’entreprise avait déjà amorcé cette stratégie cette année en installant une première filiale au Maroc. Dernièrement, elle vient de prendre une participation minoritaire dans une société malienne afin d’accélérer le déploiement de son offre (formation professionnelle, services d’audit RSE, etc.) sur le continent africain : « Le Mali fut une opportunité. L’entreprise dans laquelle nous avons pris une participation minoritaire à son capital exerce une activité similaire à la nôtre, elle est présente au Sénégal ou encore au Congo Brazzaville », confie Anne Le Rolland, la Pdg d’Acte International. L’entreprise voironnaise envisage d’ouvrir à terme, des filiales au Niger et en Côte- d’Ivoire.

Renforcer sa présence en Europe

« Notre stratégie pour les prochaines années repose sur deux axes. D’une part, dupliquer notre entreprise à l’international notamment sur le continent africain,  d’autre part déployer notre activité au sein de l’Union européenne soit en tissant des partenariats, soit en prenant des participations dans des entreprises locales ou encore en nous implantant par nos propres moyens », explique Anne Le Rolland. Alors que l’entreprise voironnaise intervenait déjà sur des projets européens touchant la RSE, elle ne pouvait pas adresser d’autres marchés au sein de l’Europe : « L’une des conditions pour postuler aux appels d’offres de l’Union européenne, consiste à être implanté dans les pays européens ou avoir un réseau de partenaires conséquents dans les pays membres. D’où l’intérêt de passer à la vitesse supérieure en ciblant d’abord les pays nordiques : Allemagne, Danemark et Suède. Il y a une volonté importante de l’Europe à accompagner les entreprises dans leurs démarches d’export à l’international. » Ces actions devraient permettre à la PME de doubler son chiffre d’affaires (3,2 M€ en 2014, 4 M€ cette année) d’ici à cinq ans.

Laurent Marchandiau
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide