Fermer la publicité

ABC Minet se réindustrialise

Loire le 24 novembre 2014 - Florence Barnola - Industrie - article lu 1751 fois

ABC Minet se réindustrialise
Le plus gros investissement est la machine laser acquise en novembre 2013 coûtant 800 000 EUR et pesant 39 t (© (FB)

Depuis juillet 2013 la troisième génération de Giraudet, le frère et la sœur, ont repris la direction d'ABC Minet après le départ à la retraite de leur père.

« Le travail en famille est pour nous une force. Notre grand-père a créé la société en 1962. Notre père a repris la main en 1991. » Le nouveau binôme s’avère complémentaire : Alexandra, juriste de formation a travaillé notamment pour le groupe Stanley et Maxence, est commercial dans l’entreprise depuis plusieurs années.
Ils ont voulu imprimer leur patte en réindustrialisant le site de 7 500 m2. Aujourd’hui tous les éléments d’échafaudage et de barrière de chantier sont fabriqués in situ : « Nous sous-traitions beaucoup auparavant même si une partie de ces sous-traitants locaux travaillaient sur place », explique Samuel Guitton le directeur adjoint et financier de la société.

2 M€ d’investissement

Depuis quelques années l’entreprise enregistrait un chiffre d’affaires en perte de vitesse. En 2009 l’entreprise réalisait 8 M€ de chiffre d’affaires,  en 2014  il est de de 6,3 M€. « Notre chiffre diminue de 4 à 5 % chaque année. Cette baisse nous a fait poser des questions sur la rentabilité et la pérennité de l’entreprise. Il fallait réintégrer des points de marge dans la société d’où l’arrêt de la sous-traitance pour réintégrer la production. »

Il a donc fallu investir pas moins de 2 M€ concentrés principalement sur deux robots de soudures et une machine laser à découpe tubes et tôles, la LT9 Combo, fabriquée en Italie. ABC Minet est la première entreprise française à acquérir cette dernière d’un coût de 800 000 €, elle permet une moindre consommation d’énergie. « Il a fallu aussi faire des travaux de réseaux et de maçonnerie relativement lourds pour accueillir les nouvelles machines. Les travaux ne sont pas finis, les investissements se sont étalés sur plusieurs périodes. Il nous reste une dernière machine à intégrer en janvier prochain. »

Ainsi 5 ouvriers supplémentaires ont été recrutés pour manipuler les nouveaux équipements, 7 ouvriers qui travaillaient en sous-traitance ont été repris. De nouveaux secteurs ont été ouverts. « Auparavant la force commerciale était sur une structure à part entière. Nous avons également fusionné ce service. » Quatre commerciaux ont été embauchés portant la force de vente à 15 personnes. Le total des effectifs de l’entreprise se porte aujourd’hui à 46 employés.

A la conquête de la côte Atlantique

« L’objectif étant d’augmenter la force de vente directe et de grappiller des parts de marchés sur nos concurrents en ouvrant des secteurs où nous n’étions pas présents. » L’entreprise a déjà deux antennes à Nice et à Toulon. « Historiquement, nous travaillons essentiellement sur un grand quart sud-est où nous sommes présents depuis la création. » Rhône-Alpes et la Région Paca représente environ 60 % du chiffre d’affaires,  l’export entre 6 à 7 % se focalise sur les pays francophones comme la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, mais aussi l’Afrique. ABC Minet détient une filiale de production en Algérie qui salarie une dizaine d’employés.

La nouvelle cible de la société ligérienne : tout le sud-ouest et le nord. « L’idée est vraiment de se développer sur tout le territoire national. Notre clientèle va du petit artisan à M. Bouygues. Nous avons une diversité de clients très large. » Ce qui passe par ouvrir des dépôts de vente et de location. « Nous travaillons en vente directe sur toute la partie en partant de Biarritz jusqu’à Strasbourg. Alors que dans le nord ouest nous travaillons avec un réseau de distributeurs. »

Des résultats pour l’heure probants, puisque cette année la société récupère 8 points de marge brute sur son chiffre d’affaires. L’objectif est d’atteindre les 6,9 M€ en 2015.

Florence Barnola

Dans le groupe Marg 3

ABC Minet fait partie d’un groupe, Marg 3. Trois autres structures la composent représentant près d’1 M€ de chiffre d’affaires : une société de location d’échafaudages (Almaro) située à L’Horme dont le chiffre d’affaires est d’environ 300 000 € la holding y a investi 700 000 € sur trois ans, un organisme de formation pour former les clients à la réglementation et aux règles de sécurité amené à se développer avec le recrutement d’un formateur et dont le chiffre d’affaires est de 400 000 € (cette branche s’est vue doter d’un investissement de 70 000 €), ainsi qu’une activité de montage d’échafaudages.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide