Fermer la publicité

A Villefontaine : une nouvelle ville pour le commerce de proximité

Isère le 17 juillet 2014 - Jacques Savoye - Nord-Isère - article lu 757 fois

A Villefontaine : une nouvelle ville pour le commerce de proximité
Maryse Loriot-Carnis est la nouvelle élue en charge du développement économique de Villefontaine (D.R.)

Réduire l’évasion commerciale : c’est le but poursuivi par Maryse Loriot-Carnis.

Adjointe au maire en charge du développement économique et des commerces de proximité, cette Villarde (« J’habite ici depuis 40 ans » précise-t-elle) ne cesse de dénoncer l’organisation urbaine de la plus importante commune de l’ex-ville nouvelle. « Villefontaine n’a jamais été requalifiée depuis sa création. Aujourd’hui, nous avons un équipement commercial insuffisant pour une commune de 19 000 habitants avec une attractivité limitée et donc un taux élevé d’évasion commerciale » dit-elle. La convention récemment signée, après cinq années de procédure, entre la commune de Villefontaine et le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (lire L’Essor du 4 juillet) est, pour l’élue, « un début de réponse aux menaces pesant sur le commerce dans des zones urbaines fragilisées comme la nôtre où l’on compte plus de 60% de logements sociaux ». L’enjeu est de taille. La création de 120 000 m2 de surfaces commerciales est au programme tout comme le percement d’une avenue, l’aménagement d’une place de ville avec des espaces commerciaux en pied d’immeuble. « Redonner à Villefontaine un lieu de centralité, moderniser l’offre commerciale et encourager une dynamique d’ensemble : tels sont nos projets » poursuit Maryse Loriot-Carnis qui, pour ce faire, s’est rapprochée de l’Association des commerçants et des artisans villards. Le marché hebdomadaire et les fêtes de quartiers sont au nombre des manifestations ciblées afin de faire connaître à la population les projets en cours, dont la construction prochaine d’un village de marques appelé, d’une certaine manière, à redynamiser l’image de la commune. « A terme, Villefontaine ne doit plus être une ville nouvelle mais une nouvelle ville » souhaite l’adjointe au maire. Derrière elle, le milieu économique local, dont les chambres consulaires, est à l’unisson.

Jacques Savoye



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide